Accéder au contenu principal
Reportage Afrique

Maroc: absence d'accompagnement du handicap mental

Audio 02:21
Le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social dirigé par Madame Bassima Hakkaoui, octroie une subvention, mais le déblocage des fonds est difficile.
Le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social dirigé par Madame Bassima Hakkaoui, octroie une subvention, mais le déblocage des fonds est difficile. flickr.com/wikimedia.org

Au Maroc, les personnes en situation de handicap mental souffrent de l’absence d’accompagnement public. Depuis 40 ans, des associations de parents se sont organisées pour prodiguer l’instruction des enfants souffrant de diverses pathologies. Ces centres fonctionnent principalement grâce aux mécénats et aux donations privées et ne couvrent qu’une infime partie des besoins du pays. L’Etat, via le ministère de la Famille, octroie chaque année une subvention en appui à l’action des associations. Mais les premiers concernés se plaignent de blocages dans le versement de cet argent. Malgré une loi cadre adoptée l’été dernier, les professionnels exigent que l’Etat prenne aujourd’hui ses responsabilités pour une véritable politique publique vis-à-vis du handicap mental au Maroc.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.