Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Mgr Fridolin Ambongo: «Le peuple congolais doit maintenir la vigilance»

Audio 03:56
Le siège du Parlement congolais à Kinshasa en RDC.
Le siège du Parlement congolais à Kinshasa en RDC. radiookapi.net

Un peu plus d’une semaine après l’adoption dans la douleur de la nouvelle loi électorale, la tension reste vive en République démocratique du Congo. Que pense l’Eglise de cette situation ? L’Eglise qui s’est clairement engagée depuis des mois contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir au-delà de 2016. Pour en parler, notre invité ce matin est Monseigneur Fridolin Ambongo, le président de la commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale nationale congolaise (Cenco). Il est actuellement à Paris à l’invitation du secours catholique et de la conférence des évêques de France. Il répond aux questions de Florence Morice.

Publicité

« Je crois que la question fondamentale pour le peuple congolais est : “Est-ce qu’il [Joseph Kabila] se présente en 2016, oui ou non ?”. Le fait qu’il ne dise rien, cela nous inquiète. Et nous pensons que le peuple doit maintenir la vigilance. […] Le pouvoir a joué deux cartes dans le but de se maintenir au pouvoir. La première, c’était la tentative de changement constitutionnel. Sa deuxième carte est [celle] de la prolongation. Comme ses deux cartes n’ont pas abouties, nous nous posons la question : "Quelle autre carte le pouvoir va jouer aujourd’hui ?" »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.