Accéder au contenu principal
Chronique des droits de l'homme

Cuba-Etats-Unis: l'opposition réclame le respect des droits de l'homme

Audio 03:35
Le rappeur Angel Yunier Remon Arzuaga, alias «el Critico», membre de l'UNPACU (Union patriotique cubaine, mouvement d'opposition), fait partie des 53 opposants libérés début janvier 2015.
Le rappeur Angel Yunier Remon Arzuaga, alias «el Critico», membre de l'UNPACU (Union patriotique cubaine, mouvement d'opposition), fait partie des 53 opposants libérés début janvier 2015. Crédit : Véronique Gaymard RFI

L’annonce, le 17 décembre dernier, du rétablissement des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba,  rompues depuis 1961, a suscité de nombreux espoirs sur l’île. Après plus de cinquante années d’hostilité, le processus prendra du temps, ont annoncé les représentantes cubaine et américaine lors de leur rencontre officielle à La Havane les 21 et 22 janvier. Du côté de l’opposition cubaine, les avis sont partagés. Les militants ne veulent pas que les droits de l’homme soient sacrifiés sur l’autel des échanges économiques entre les deux pays. Véronique Gaymard a pu rencontrer à La Havane l'un des 53 prisonniers politiques libérés début janvier dans un geste d’apaisement du gouvernement cubain. Il s’agit d’un rappeur, surnommé « el Crítico », membre de l’Union patriotique cubaine, l'un des principaux groupes d’opposition.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.