Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Pierre Vermeren: «On est dans un climat très tendu au Maroc»

Audio 05:28
François Hollande et Mohammed VI, à Paris le 9 février 2015.
François Hollande et Mohammed VI, à Paris le 9 février 2015. REUTERS/Philippe Wojazer

Le 23 janvier dernier, une équipe de France 24 a été empêchée de tourner au Maroc. Hier soir deux journalistes français travaillant pour l'agence Premières lignes ont été interpellés dans les locaux de l'association marocaine des droits de l'homme. Après une année de brouille diplomatique, on croyait pourtant les relations au beau fixe entre Paris et Rabat depuis la venue de Mohammed VI à Paris il y a quelques jours. Pierre Vermeren, professeur en histoire du Maghreb contemporain à l’université Paris 1 et auteur du livre Idées reçues sur le monde arabe, commente ces incidents avec la presse française.

Publicité

« Cette nervosité n’est pas réservée à la presse française, il y a une nervosité vis-à-vis de la presse en général. Comme le prouve d’ailleurs le classement international de Reporters sans frontières. Mais c’est vrai qu’il y a ces incidents qui tiennent au fait, notamment, que contrairement à l’Algérie il n’y a pas besoin de visa pour exercer au Maroc. Du coup, il y a un travail qui se fait plutôt a posteriori qu’a priori, alors cela donne effectivement des arrestations ou des expulsions de cette nature. Et des interdictions de travail, qui ne sont pas très fréquentes mais qui montrent bien une nervosité. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.