Accéder au contenu principal
Le coq chante

Des médias au service des communautés villageoises

Audio 26:30
Radio Kayar.
Radio Kayar. RFI/Anne Roger

Kayar est une localité située à 58 kilomètres au Nord de Dakar, sur la grande côte, au Sénégal. Cette commune fait partie du département de Thiès et de la région de Thiès. Ville côtière, la pêche artisanale est la principale activité de Kayar. En basse saison, on compte 350 embarcations. En période de campagne de pêche, la flotte peut atteindre 960 pirogues. La production totale annuelle y est estimée à 16% du total national. Toutefois, les pêcheurs font face à des problèmes comme l’absence de moyens de conservation, à savoir surtout des chambres froides ; la présence de gros bateaux étrangers dans les eaux sénégalaises ; l’épuisement des ressources en poisson.

Publicité

Et c’est dans ce contexte qu’intervient un média comme Kayar FM. Cette radio communautaire a été financée par le Wwf et le Pnud. Elle a commencé à émettre, il y a juste un an. C’est en collaboration avec le Service des Pêches, la Marine, les associations, les Organisations Professionnelles et les communautés, que le WWF et ses partenaires ont construit cette radio à Kayar FM. Il s’agit de promouvoir la pêche responsable, la conservation de l’environnement et les bonnes pratiques en matière de gestion durable des ressources marines et côtières. Et cette radio a accompagné les différentes évolutions du métier de pêche.

Au Burkina Faso, nous allons au siège de l'Association des Editeurs de journaux en langues nationales au Burkina, à Ouagadougou. Au Burkina, seuls 10 % de la population maîtrisent à l’oral la langue officielle, à savoir le français, et seulement 1 % à l’écrit. Dans le même temps, les langues nationales sont négligées par les institutions, aussi bien au niveau administratif, que social ou culturel, alors qu'elles concernent 90 % de la population, principalement en milieu rural. Une étude sur la situation des journaux en langues nationales réalisée en 1994 révèle la richesse et la multiplicité des titres en langues nationales.
Plus de 60 titres sont parus à travers le paysage de la presse burkinabè depuis 1969. Ces journaux étaient initiés pour la plupart par des églises, des ONG, des associations et des projets de développement. Pourtant, les éditeurs de journaux en langues nationales ne rencontrent pas les appuis et les partenariats dont ils ont besoin.
Evariste Zongo, est coordonateur de l'Association des Editeurs et Publicateurs de journaux en langues nationales.
L’objectif, c’est de ne pas laisser cette grande partie de la population à l’écart en leur donnant un outil d’information. Le Burkina Faso compte 59 langues nationales, avec 27% des gens qui sont alphabétisés dans ces langues. Et d’un autre côté, les publications en français ont un tirage si faible qu’il fallait explorer d’autres pistes.

Créée en 1993, l’Association des éditeurs et publicateurs de journaux en langues nationales recense, à ce jour, une vingtaine de journaux. Ces journaux couvrent les principales régions linguistiques du Burkina Faso. Ils sont vendus en grande majorité dans les zones rurales. 

 

En images

Invités :
- Boubacar Baldé, directeur de Radio Kayar FM
- Moussa Kane, pêcheur, reporter à Kayar FM
- Ouleye Sall Fall, présidente du Comité de gestion Radio Kayar
- Mbaye Ndoye, président de la section locale de la Fenam mareyeurs
- Khalla Niang, responsable du bulletin météo
- Evariste Zongo, coordonateur de l'Association des Editeurs et Publicateurs de journaux en langues nationales.

 

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski
Reportage au Sénégal : Anne Roger, responsable des Radios Partenaires de RFI.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.