Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Saida Ounissi: «Pas question de sacrifier nos libertés individuelles»

Audio 05:21
Une femme tunisienne porte un panneau sur lequel on peut lire : «Non au terrorisme», en lettres de sang, à Tunis, le 19 mars 2015.
Une femme tunisienne porte un panneau sur lequel on peut lire : «Non au terrorisme», en lettres de sang, à Tunis, le 19 mars 2015. AFP PHOTO / FADEL SENNA

« Terroristes dehors, Tunisie toujours debout, visitez la Tunisie ». Voilà ce que l'on pouvait lire cet après-midi sur les banderoles des manifestants qui ont défilé près du palais du Bardo. Des participants au Forum social mondial de Tunis qui s'est ouvert dans la capitale tunisienne, six jours après l'attaque contre le palais du Bardo. L’invitée Afrique soir était la députée Saida Ounissi du parti Ennahda. 

Publicité

« Le but de cette attaque terroriste, c’est de faire sombrer la Tunisie dans la spirale de la violence, et ne pas accepter que la Tunisie, qui a débuté un mouvement révolutionnaire, une grande mobilisation populaire et sociale, qui touche à tous les sujets qu’ils soient économiques, culturels ou religieux, que cela ne se poursuive pas. Je crois aujourd’hui que le but est de dire aux Tunisiens que cette troisième voie, cette harmonie que l’on trouve entre à la fois les valeurs universelles, notre identité arabo-musulmane et notre religion qui est l’islam ne convient pas à tous. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.