Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Fahma en lutte contre l’excision

Audio 19:30
Fahma, une ado déterminée qui a reçu le prix de Militante de l’année.
Fahma, une ado déterminée qui a reçu le prix de Militante de l’année. Estelle Faure

Deuxième rendez-vous avec cette jeunesse qui se bouge. Au Royaume-Uni, les excisions, illégales dans le pays depuis 1985, perdurent. Depuis plusieurs années, Fahma Mohamed, 18 ans, et une centaine d’adolescents de Bristol combattent ces pratiques. Le pays compte 130 000 femmes ayant subi une mutilation génitale ; 24 000 ados de moins de 15 ans risquent d’en être victimes. Au printemps dernier, Fahma a réussi à convaincre son ministre de l’Éducation, Michael Gove, d’adopter des mesures. Depuis, son visage est associé à la lutte contre les violences faites aux femmes au Royaume-Uni.

Publicité

 

@ Dream Teen

La France, encore terre d’asile ?
Alors que le projet de la Commission européenne d'instaurer des quotas de réfugiés se heurte au refus de plusieurs pays de l'Union européenne, la réforme du droit d'asile imposée par une directive européenne est examinée, cette semaine, au Sénat. Les Sénateurs veulent durcir le texte. Pourtant, la France n'est plus vraiment une terre d'accueil pour les migrants, contrairement à d’autres voisins européens. Explications, chiffres à l'appui, avec Daniel Vigneron, directeur de Myeurop.info.


Et aussi

L’église polonaise s’immisce dans la campagne électorale
C’est une fin de campagne à couteaux tirés qui se déroule en Pologne à 5 jours du second tour de la présidentielle. Il faut dire que le président sortant, le libéral Bronislaw Komorowski a été bousculé par son challenger conservateur, le bouillant Andrzej Duda, arrivé en tête du premier tour. Ce dernier multiplie les rencontres avec des «simples Polonais», et surtout souligne le soutien que lui accorde l'église catholique. Certains prêtres n’hésitent pas d’ailleurs à politiser leurs prêches, lors des messes dominicales. Au grand dam de certains fidèles. Reportage Maya Szymanowska.

Dans le journal d’opposition turc Cumhuriyet, le maire d’Ankara et ses projets fous sont tournés en dérision.
Dans le journal d’opposition turc Cumhuriyet, le maire d’Ankara et ses projets fous sont tournés en dérision. © Cumhuriyet

Un robot ou un dino pour la promo du maire d’Ankara
C’est une statue géante qu’avait installée le maire de la ville pour promouvoir l’un de ses nouveaux projets, un immense parc de loisirs. Mais, le projet – et le robot de fer censé le représenter – était loin de faire l’unanimité, alors il a été remplacé. Anne Andlauer.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.