Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Six compagnies pétrolières veulent un prix du carbone

Audio 01:52
La combustion du pétrole est en partie responsable des émissions de gaz à effet de serre.
La combustion du pétrole est en partie responsable des émissions de gaz à effet de serre. REUTERS/Nigel Roddis

Payer les émissions de gaz à effet de serre, les compagnies pétrolières sont d'accord. Six d'entre elles l'exigent, même, dans une lettre commune aux Etats.

Publicité

« Nous avons besoin d'un prix du carbone sur la planète ». La réclamation ne vient pas d'une organisation écologiste, mais de six compagnies pétrolières européennes, dans une lettre commune sans précédent. Les Britanniques BG Group et BP, l'Italien Eni, le Néerlandais Shell, le Norvégien Statoil et le Français Total demandent à tous les États de mettre en place une tarification des émissions de gaz à effet de serre.

Très surprenant puisque les taxes carbone et autres systèmes de quotas de CO2 coûtent cher aux compagnies : elles extraient des hydrocarbures très polluants. Mais l'appel des six cache... une déclaration de guerre au charbon, la plus sale des énergies fossiles. « Le bloc des énergies fossiles s'est fissuré, commente Benoît Leguet de CDC-Climat, c'est désormais la guerre entre le charbon et le gaz ».

Ce n'est pas un hasard si les compagnies signataires sont européennes, en Europe le charbon pas cher qui afflue des États-Unis a miné les espoirs du gaz pour fabriquer du courant, jusque dans la très verte Allemagne. Si le charbon coûtait ce qu'il pollue, le gaz redeviendrait compétitif : il émet deux fois moins de CO2 que le charbon et la centrale à gaz est beaucoup plus souple à utiliser en relais des énergies renouvelables qu'une centrale à charbon qu'il faut plusieurs jours à faire redémarrer.

Cette lettre est donc aussi un appel à une augmentation du prix de la tonne de CO2 dans le système européen d'échange de quotas, devenu inefficace. La tonne de CO2 vaut 8 euros, il en faudrait 40 pour décourager le charbon au profit du gaz, 100 pour encourager les systèmes de captage et de stockage du CO2.

Quant au prix mondial du carbone, il est illusoire, politiquement, mais il existe de plus en plus de systèmes de taxation carbone dans le monde, qui pourraient peu à peu converger. De quoi permettre aux compagnies pétrolières d'évaluer les risques carbone de chaque projet d'exploration. En attendant, leur appel à taxer la pollution envoie un signal aux investisseurs : le réchauffement de la planète avait tendance à les rendre frileux.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.