Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le diamant géant botswanais n'éclipse pas la crise du secteur

Audio 01:45
C'est le plus gros diamant jamais découvert au Botswana.  Il mesure 65mm x 56mm x 40mm.
C'est le plus gros diamant jamais découvert au Botswana. Il mesure 65mm x 56mm x 40mm. AFP/LUCIEN COMEN

L'industrie diamantifère est réunie à Windhoek, dans la capitale namibienne. Le secteur est en pleine crise malgré la découverte de pierres géantes au Botswana.

Publicité

 

Le diamant géant botswanais n'éclipse pas la crise mondiale du secteur diamantifère. La semaine dernière une pierre aussi grosse qu'une balle de tennis a été découverte dans la mine de Karowe au centre du Botswana. La plus belle trouvaille du siècle, digne des joyaux de la couronne britannique ! Deux autres diamants de taille exceptionnelle ont été découverts depuis dans le même gisement. Décidément le petit groupe minier canadien Lucara qui exploite cette mine botswanaise peut se frotter les mains, son action a grimpé de plus de 30%.

De telles découvertes sont une aubaine pour les groupes diamantifères, parce que les pierres d'exception sont le seul segment de l'industrie qui se porte bien ; la dernière vente aux enchères à Hong Kong l'a prouvé : le diamant Blue Moon a battu le record historique de prix, près de 50 millions de dollars.

En revanche, toute la production de petits diamants, qui avait connu un formidable essor, est en crise. La demande chinoise, qui augmentait encore de 30% en 2011, ne grandit plus que de 3 à 5% depuis l'an dernier. Au niveau mondial, il n'y a aucune croissance prévue de la demande de diamant cette année. Le prix des pierres brutes est au plus bas depuis 5 ans alors que les coûts de production ne cessent de s'alourdir, il faut creuser de plus en plus profond, utiliser les dernières technologies, comme le scanner au laser ou draguer le plateau continental au large des côtes.

Les sociétés minières petites et moyennes, Paragon, Gems Diamonds ou Firestone diamonds voient leur santé financière péricliter, et les pays producteurs de diamant se désolent de la chute de leurs revenus. Le Botswana, désormais premier producteur mondial de diamant devant la Russie, voit sa croissance divisée par deux. L'Inde connait, elle, sa pire crise du diamant : à Surat, ses ateliers de taille et de polissage ferment les uns après les autres. Les stocks de diamants polis sont tellement abondants que leur prix est encore plus éteint que celui des pierres brutes.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.