Accéder au contenu principal
Chronique des médias

Le retour des Guignols de l’info en crypté sur Canal+

Audio 02:18
«PPD», le présentateur-vedette des «Guignols de l'info», sera bien présent sur Canal+ à la rentrée.
«PPD», le présentateur-vedette des «Guignols de l'info», sera bien présent sur Canal+ à la rentrée. AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

Les Guignols de l’Info, la célèbre émission de Canal+, feront leur retour à l’antenne lundi prochain. En crypté mais aussi sur Dailymotion pour être accessible partout.

Publicité

 

Il ne faudra plus dire les Guignols de l’Info mais les Guignols tout court : après plus de six mois d’absence, les marionnettes de Canal+ feront leur retour lundi en crypté, avec de nouveaux auteurs et une nouvelle version qui se veut plus internationale. En témoigne le générique de présentation où l’on ne retrouve plus que trois Français, François Hollande, Jacques Chirac et Gérard Depardieu, alors même qu’apparaissent les figurines de Vladimir Poutine, Xi Jinping, Angela Merkel ou Barak Obama. Les marionnettes de Donald Trump ou du couple people Kim Kardashian et Kanye West feront également leur entrée.

Le changement est à la fois dans le ton et dans la diffusion. Sur le fond d’abord, les nouveaux Guignols qui brocardent depuis 27 ans l’actualité politique, sportive et du divertissement seront sans doute moins décapants. Car ce qui déplaît au nouvel homme fort de Canal+, Vincent Bolloré, qui a suivi l’écriture des nouveaux sketchs, c’est la moquerie féroce. « Se moquer de soi, c’est bien, dit-il, se moquer des autres, c’est moins bien ». On le soupçonne aussi de reprendre en mains les Guignols, qu’il avait voulu d’abord supprimer, dans le but de ne pas entraver par la dérision et la satire la course à l’Elysée de Nicolas Sarkozy. Sur la forme ensuite, à 20h50, l’émission ne trouvera plus son public habituel en clair, mais elle n’aura pas forcément moins d’audience puisque les Guignols seront encore produits par Yves Le Rolland et diffusés sur la plateforme Dailymotion, propriété de la maison mère Vivendi, et même traduits en anglais et en espagnol pour certains sketchs.

Les nouveaux Guignols se doivent donc de faire le buzz en séduisant les jeunes avec des références internationales, de la culture populaire et du showbizz. L’émission risque d’être pensée autant pour la vidéo que pour la télévision. Il faut dire que le groupe Canal+, sous l’influence de Bolloré l’Africain, a de grands projets dans la vidéo et le mobile sur le continent. Il vient de s’allier cette semaine avec Iroko, que l’on surnomme « le Neftlix africain » pour proposer un service de vidéo sur mobile à l’attention des Africains francophones. Alors, il s’agit bien sûr de proposer des films de Nollywood, l’industrie du film nigériane, ou des telenovelas. Mais Canal+, qui a lancé 25 chaînes en Afrique cette année, veut aussi y diffuser ses propres programmes. L’offre promet un tarif accessible. Elle sera disponible sous Android et vise les 250 millions de francophones comme les 165 millions de smartphones que l’on comptera en Afrique d’ici à 2020.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.