Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Un exosquelette sans assistance électromécanique

Audio 02:07
La robotique est déjà utilisée en médecine pour la rééducation chez certains patients. (photo d'illustration)
La robotique est déjà utilisée en médecine pour la rééducation chez certains patients. (photo d'illustration) Getty Images/Scott Olson

Des chercheurs japonais ont mis au point un exosquelette qui permet d'assister une personne dans ses mouvements sans utiliser ni batterie ou moteurs électriques. Cette « combinaison sans énergie connectée » exploite le propre poids de l’utilisateur.

Publicité

A moins de s’appeler Tony Stark et d’inventer pour les besoins d’un film hollywoodien la fabuleuse armure d’Iron Man, aucune chance de crapahuter bien longtemps avec un exosquelette fonctionnant à l’électricité. Ces équipements de hautes technologies permettent cependant aux paraplégiques d’accomplir des prodiges, comme de se tenir debout et de se déplacer.

Dans le domaine militaire, ils décuplent la force et la résistance des soldats pour manipuler et transporter de lourdes charges. Certains exosquelettes motorisés sont maintenant équipés d’une paire de bras supplémentaire pour aider des travailleurs à accomplir des tâches délicates ou pénibles dans le secteur de l’industrie et du bâtiment. Tous ces assistants mécatroniques ont le défaut de leur performance, ils sont encombrants et peu ergonomiques en intégrant des batteries volumineuses et moteurs électriques énergivores. Les chercheurs japonais de l’Université d’Hiroshima ont suivi une autre voie, en débarrassant leur exosquelette de tout système électrique.

Le dispositif minimaliste qu’ils ont mis au point s’appelle UPS, sigle des termes anglais de «combinaison sans énergie connectée ». Le système qui est propulsé grâce au poids de son utilisateur se compose d’une pompe à air placée sous le talon du marcheur ou du coureur. La pression gazeuse qui est envoyée par un tuyau à une ceinture portée à la hanche est ensuite délivrée à un « muscle pneumatique à gel », ainsi dénommé par les chercheurs. Cet assistant musculaire, pièce maitresse du dispositif, se fixe entre la ceinture abdominale et un bandeau de maintien, sous le genou de l’utilisateur. Le gel se contracte brièvement sous l’effet de l’air puis se relâche, contribuant ainsi à soulager les efforts de son porteur.

Plusieurs configurations sont possibles comme de maintenir un rythme soutenu pendant un jogging ou d’augmenter sa vitesse facilement. « L’UPS a été conçu autant pour aider les personnes âgées à maintenir une activité physique que pour les sportifs qui ont besoin de rééduquer ou de renforcer leur musculature », précisent les chercheurs. Les scientifiques comptent maintenant miniaturiser leur prototype pour l’intégrer directement dans des vêtements qui nous métamorphoseront bientôt en êtres humains « augmentés » sans jamais craindre une panne sèche de courant.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.