Accéder au contenu principal
Atelier des médias

Territoires et faux semblant : du Vernet à Sarcellopolis

Audio 49:30
Sacellopolis.
Sacellopolis. DR

Trois sujets liés à la notion de territoire, cette semaine, dans l'Atelier. Dans un premier temps, nous nous entretenons avec le journaliste Nicolas Balique. Il vient de publier  Retour au Vernet, un livre dans lequel il évoque le crash du vol 9525 de la German Wings en mars 2015. Une catastrophe survenue à quelques centaines de mètres de son village d'enfance, Le Vernet, au coeur des Alpes. Dans la deuxième partie de l'émission, nous rencontrons Sébastian Daycard-Heid, auteur et co-réalisateur de Sarcellopolis, lauréat du Visa d'Or du webdocumentaire 2015 à Perpignan. Il s'agit d'un film interactif qui se présente comme une balade en bus au coeur de la ville de Sarcelles. Pour conclure l'émission, Francis Pisani nous explique tout simplement que les villes n'existent pas.(Rediffusion du 12 septembre 2015).

Publicité

Première partie

Retour au Vernet: le journaliste face à la catastrophe

Le 24 mars 2015, à 10h42, le vol 9525 de la Germanwings, parti quelques dizaines de minutes plus tôt de Barcelone en direction de Dusseldorf, s’écrase dans les Alpes du sud françaises tuant ses 150 passagers. Pour notre invité, le journaliste Nicolas Balique, l’émotion a été particulière car il connaît bien le lieu où l’appareil s’est écrasé. Il vient de publier un ouvrage intitulé Retour au Vernet, mon village après le crash, aux Éditions Gaussen. Il y raconte son expérience d'acteur et de témoin de cette catastrophe et du déferlement médiatique qui l'a accompagnée.

Lire la suite sur notre site

Deuxième partie

Sarcellopolis: voyage au coeur de la « diverse cité »

Sarcellopolis, c’est le récit d’une ville mosaïque. D’emblée, on est accueilli dans une cité qui dort encore. Petit à petit, la ville se réveille et l’on entre dans l’intimité d’individus anonymes, aux destins méconnus. On embarque avec eux à bord d’un bus sarcellois et la conversation s'engage. Le temps d’un trajet, ces personnages se révèlent les héros d’un roman interactif et visuel. Ce roman, Sébastien Daycard-Heid et son co-rélisateur Bertrand Dévé ont voulu l’écrire pour combattre les préjugés sur la banlieue. Il est produit par François Cusset de Yes Sir Films et la photographie est signée Cédric Faimali.

Lire la suite sur notre site

Et La chronique de Francis Pisani : Les villes n'existent pas.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.