Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La Malaisie suspend la production de bauxite, qui a pollué les eaux

Audio 01:44
Un camion transportant du bauxite dans une mine de bukit, dans l'Etat du Pahang en en Malaisie, le 13 octobre 2015.
Un camion transportant du bauxite dans une mine de bukit, dans l'Etat du Pahang en en Malaisie, le 13 octobre 2015. AFP/MANAN VATSYAYANA

Premier fournisseur de bauxite pour l'industrie chinoise de l'aluminium, la Malaisie devrait suspendre la production, devenue anarchique et très polluante.

Publicité

La Malaisie va suspendre la production de bauxite, qui a pollué ses eaux. Particulièrement à l'est de la péninsule malaise, dans l'Etat de Pahang. Dans les rivières et le long des côtes, l'eau est devenue rouge et impropre à la consommation. La presse locale rapporte que les populations mécontentes se mettent à brûler les camions de bauxite qui se rendent au port de Kuantan.

La production de bauxite en Malaisie s'est développée de façon spectaculaire depuis deux ans, le pays en a exporté plus de 20 millions de tonnes cette année, d'après Reuters, huit fois plus qu'en 2013. Désormais, la Malaisie fournit la moitié des besoins de l'industrie chinoise de l'aluminium.

La Chine se fournissait auparavant auprès de l'Indonésie, mais cet ancien champion des exportations de bauxite a interdit la vente du minerai brut pour encourager la transformation sur place. La Malaisie s'est alors engouffrée dans la brèche, mais au prix d'un développement minier anarchique, en particulier dans l'Etat de Pahang, à l'est de la péninsule.

La commission anti-corruption de Malaisie aurait listé de nombreuses lacunes dans l'attribution des permis par les autorités locales, trop laxistes sur la compétence et la gestion de l'environnement des opérateurs miniers. Mais la législation est également peu contraignante à l'échelle nationale. Le gouvernement malaisien pourrait donc interrompre provisoirement l'activité minière, le temps de la réglementer.

Pas de quoi faire remonter substantiellement les prix de la bauxite : les stocks chinois de minerai sont pléthoriques, près de 30 millions de tonnes, et la Chine produit trop d'aluminium, elle ne se rue donc pas sur l'ingrédient de l'alumine, la bauxite. L'éclipse malaisienne pourrait néanmoins, commente le consultant Christian Hocquard, laisser la place libre aux autres exportateurs de bauxite, en particulier l'Australie, voire plus loin, l'Inde et la Guinée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.