Accéder au contenu principal
Grand reportage

Sauver les singes: les forêts vierges de la Côte d'Ivoire menacées par l'agro-industrie

Audio 19:30
© UICN/Nicolas Salaün

La Côte d’Ivoire a perdu plus de 80% de sa forêt vierge en 50 ans: de 16 millions d'hectares en 1960, la surface forestière est passée à seulement 3 millions d'hectares aujourd'hui. Les monocultures de palmiers à huile, d’hévéa et de cacao ont eu raison de 12 millions d'hectares de forêts primaires. La forêt des Marais Tanoé-Ehy, une forêt de 12 000 hectares, a échappé à l'agro-industrie en raison des difficultés d’accès : pendant 9 mois par an, la pluie rend toute sa surface inaccessible, les arbres ont littéralement les pieds dans l’eau. Mais, en 2008, la firme Palmci, le plus grand exploitant de palmiers à huile de Côte d’Ivoire annonce avoir trouvé le moyen d’assécher les marais et de raser la forêt. Commence alors une lutte entre ceux qui rêvent des retombées de l'agrobusiness, et ceux qui veulent protéger la forêt contre tous les dangers... car à part l'agro-industrie, ce sont des activités illégales comme la coupe d'arbres par les riverains et le braconnage qui menacent cette forêt d'une biodiversité exceptionnelle: elle abrite, entre autres, trois espèces de petits singes menacés d'extinction.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.