Accéder au contenu principal
Si loin si proche

Esclavage : mémoires sensibles en Guadeloupe. Episode 1

Audio 45:59
Le Mémorial Acte, Centre Caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage de Pointe à Pitre est situé sur un site symbolique, celui de l’ancienne usine sucrière Darboussier.
Le Mémorial Acte, Centre Caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage de Pointe à Pitre est situé sur un site symbolique, celui de l’ancienne usine sucrière Darboussier. RFI/Céline Develay-Mazurelle

A l’occasion des grandes commémorations de l’abolition de l’esclavage en mai, un mois important de recueillement et de rassemblement dans les Antilles Françaises et dans la France, plus largement, nous partons en Guadeloupe, sur les chemins d’une mémoire sensible : celle de l’esclavage. Longtemps ignorée, enfouie parce que douloureuse, cette mémoire se partage de plus en plus dans cet archipel de la France d’Outre-Mer. Le Mémorial Acte, Centre Caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage de Pointe-à-Pitre, qui a ouvert ses portes au public en juillet 2015, offre aux voyageurs une expérience unique, à la fois immersive et instructive de l’esclavage à l’échelle des Caraïbes voire du monde. Tout un tas de sites mémoriels répartis sur l’ensemble des Iles de Guadeloupe, et rassemblés autour de la passionnante Route de l’Esclave, racontent aussi aux visiteurs l’esclavage et l’empreinte qu’il a laissé partout, sur le territoire et les consciences. Les Guadeloupéens s’approprient désormais cette histoire, à la fois collective et intime, en recherchant notamment leurs racines et leurs ancêtres. De cimetières d’esclaves en habitations, du Fort Delgrès aux rues de Pointe-à-Pitre où résonnent les tambours du gwo-ka, du musée Schoelcher au Mémorial Acte, en passant par les Archives Départementales de Guadeloupe, les chemins de la mémoire sont ici multiples et terriblement forts. Un voyage mémoriel sensible, qui donne à voir autrement les Iles de Guadeloupe et leurs habitants, et après lequel on ne regarde plus jamais pareil les champs de canne.Une série de reportages de Céline Develay-Mazurelle et Laure Allary.Avec le Labo RFI.

Publicité

Pour organiser votre voyage sur les chemins de la mémoire de l’esclavage :  

- Allez sur le site de l’Office du tourisme des Iles de Guadeloupe
- Pour en savoir plus sur le Mémorial Acte
- Téléchargez ici la brochure de la Route de l’Esclave, itinéraire touristique sur 18 sites mémoriels associés au projet de la Route de l’Esclave de l’Unesco
- Sur la recherche généalogique et les initiatives mémorielles antillaises, allez du côté des associations CM98 ou  Lanmou Ba Yo qui, en mai, célèbre le mois des Aïeux
- Suivez aussi ici l’actualité d’Akiyo, mouvement culturel guadeloupéen engagé et porteur de la musique Gwo Ka
- Et par là, découvrez le travail de l’artiste peintre, militant de l’identité créole et membre fondateur d’Akiyo, Joël Nankin.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.