Accéder au contenu principal
Chronique agriculture et pêche

L’association Graines de Noé lutte pour le maintien de la biodiversité

Audio 02:26
Hélène Montaz, animatrice technicienne de l'association Graines de Noé
Hélène Montaz, animatrice technicienne de l'association Graines de Noé Sayouba Traoré

Aujourd’hui, il est de plus en plus question d’agriculture biologique, d’agriculture raisonnée et même d’agroécologie. Il faut donc apprendre ou réapprendre à cultiver sans apport en engrais et produits chimiques.

Publicité

Bernard Ronot est céréalier en Côte d'Or. Il a fait sa reconversion à l'agriculture biologique à 55 ans. Pour cela, il faut passer d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique, libérée des engrais et des produits chimiques de synthèse (insecticides, herbicides, fongicides,…) qui détruisent l'environnement, polluent les nappes phréatiques, tuent la biodiversité et rendent malades les agriculteurs qui les utilisent. Cela l'a amené à s'intéresser aux variétés de blés anciens oubliés depuis la révolution verte (chimique) des années 1950.

En 2010, il crée l’association Graines de Noé, une structure qui lutte pour le maintien de la biodiversité, par le biais de la collecte et la diffusion des semences paysannes. Graines de Noé fédère toute la filière des paysans actifs ou en retraite, des transformateurs (meuniers, boulangers,…), des distributeurs, des associations et des particuliers.

Le site de l'association Graines de Noé

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.