Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

La privatisation et la marchandisation de l’éducation en Haïti

Audio 49:30
En Haïti, dans une école de la banlieue de Ganthier, le Programme alimentaire mondial (PAM) distribue de la nourriture aux enfants, le 12 novembre 2009.
En Haïti, dans une école de la banlieue de Ganthier, le Programme alimentaire mondial (PAM) distribue de la nourriture aux enfants, le 12 novembre 2009. AFP/Thony Belizaire

Du 16 au 25 octobre 2016, Solidarité Laïque reçoit ses partenaires haïtiens qui agissent pour améliorer l’école publique et la qualité de l’éducation.En Haïti, 9 écoles sur 10 sont privées… Dans ce pays fragile, soumis aux crises politiques et aux dévastations climatiques, où de nouvelles élections vont avoir lieu, l’éducation est cruciale, et les ONG invitent les candidats à s’engager pour une éducation publique gratuite et de qualité. Pour l’heure, les moyens alloués à l’éducation ne suffisent pas à scolariser tous les enfants, ni à offrir à ceux qui y vont, des conditions d’apprentissage décentes.

Publicité

- Martine Prinston, professeure de français au collège, membre du Conseil d’Administration de l’APROFH (Association des Professeurs de Français en Haïti)

- Thony Silfin, enseignant dans le secondaire et membre du Conseil d’Administration de la CNEH (Confédération nationale des éducateurs d’Haïti), le plus grand syndicat d'enseignants en Haïti

- Ronald Colomb
, membre du Conseil d’Administration du CEDAJ (Centre d’Appui à la Jeunesse), dont l'objectif principal est de mener des actions pour les jeunes Haïtiens

- Joël da Costa
, responsable géographique Amérique latine et Caraïbes à Solidarité Laïque.

Pour plus d'informations, par ici !

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.