Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Bases occidentales au Niger: «peu de résultats» pour Georges Berghezan (Grip)

Audio 05:26
La protection anti-véhicules située devant la base 101 de Niamey.
La protection anti-véhicules située devant la base 101 de Niamey. RFI/ Pierre Firtion

« Militaires occidentaux au Niger: présence contestée, utilité à démontrer », tel est l'intitulé d'une note d'analyse rédigée par Georges Berghezan, chercheur au GRIP, le Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et la Sécurité. Les Français, les Américains et aujourd'hui les Allemands sont installés à Niamey. Pourquoi le Niger ? Pour quelles raisons cette présence militaire est-elle contestée comme l'affirme le GRIP, et par qui ? Georges Berghezan - qui s'interroge sur l'utilité même de cette présence, est l'invité du soir de RFI.

Publicité

« Il y a peu de résultats concrets qui puissent être présentés à la population du Niger. A titre d’exemple, avant le déploiement français de 2013 au Niger, ce pays n’avait pas connu d’attaques de Boko Haram, alors qu’il en connait maintenant régulièrement ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.