Accéder au contenu principal
Livre international

«Israël et ses colombes», de Samy Cohen

Audio 04:32
Editions Gallimard

En Israël, le sort du soldat Elor Azaria a déchaîné les passions cette semaine, entre ceux qui sont attachés au respect par l'armée israélienne des valeurs éthiques et ceux qui invoquent le soutien dû aux soldats confrontés aux attaques palestiniennes. Elor Azaria, est ce soldat israélien qui a tué un Palestinien non armé, blessé qui se trouvait à terre. Il a été reconnu coupable d'homicide volontaire par un tribunal militaire israélien. Cet homicide avait été filmé par l'association B'Tselem, une ONG israélienne qui enquête sur le respect des droits de l'Homme dans les territoires palestiniens occupés. Dans son dernier ouvrage, Samy Cohen explique que progressivement en Israël « les valeurs liées à la démocratie, aux droits de l'Homme, à la justice, se sont érodées ». Dans les années 80, le camp de la paix pouvait faire descendre 100 000 Israéliens dans la rue, aujourd'hui il semble inaudible. Faut-il en conclure pour autant que le camp de la paix n'existe plus ? C’est la question que pose Samy Cohen, dans Israël et ses colombes publié aux éditions Gallimard. Samy Cohen, directeur de recherche émérite à Sciences Po-CERI répond aux questions de RFI.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.