Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Pollution de l'air: la Pologne bat des records

Audio 02:45
De nombreuses villes d'Europe ont atteint des pics de pollution ces derniers jours. Ici, Londres sous un épais nuage de pollution le 24 janvier 2017.
De nombreuses villes d'Europe ont atteint des pics de pollution ces derniers jours. Ici, Londres sous un épais nuage de pollution le 24 janvier 2017. Reuters/Toby Melville

L'Europe est plongée dans un vaste nuage toxique. La pollution de l'air atteint des pics dans de nombreuses villes : Paris, Londres, Budapest ou encore Cracovie. Récemment, le Financial Times a publié un classement des 50 villes les plus polluées d'Europe. Parmi elles, 33 sont Polonaises.

Publicité

De notre correspondant à Varsovie,

Triste palmarès pour la Pologne. D'après cette étude qui mesure la concentration moyenne annuelle de particules fines dans l'air, la ville la plus polluée d'Europe est Zywiec dans le sud de la Pologne. La Silésie, région minière du pays, est particulièrement touchée. On la compare même à Pékin. Mais au cours des dernières semaines, on a pu voir que tout le pays baigne dans un nuage toxique, y compris la capitale Varsovie où le taux de particules fines dans l'air était jusqu'à dix fois supérieur aux normes européennes dans certains quartiers.

Les causes de cette pollution extrêmement élevée en Pologne sont multiples. Malheureusement, l'économie énergétique de la Pologne repose essentiellement sur le charbon : 81% de l'électricité nationale en provient. Et le gouvernement continue de soutenir le secteur minier et laisse de côté les investissements dans les énergies renouvelables. Paradoxalement, ce ne sont pas les centrales électriques ni les mines de charbon qui polluent le plus, mais les particuliers qui se chauffent au charbon. Ils sont encore très nombreux surtout dans les zones rurales et en périphérie des grandes villes. Mais il y a pire : ceux qui brûlent des déchets pour se chauffer faute de moyens financiers. A cela, il faut ajouter des conditions climatiques défavorables avec un hiver rude et le manque de vent.

50 000 Polonais meurent prématurément chaque année à cause de la pollution

Des mesures sont prises en Pologne durant les pics de pollution. A Varsovie par exemple, les transports en commun sont gratuits les jours où l'alerte pollution est lancée. A Rybnik dans le sud, où la situation est la plus grave, les écoles ont été fermées. Des patrouilles de police circulent dans les grandes villes à la recherche d'éventuels brûleurs de déchets, mais l'amende maximale n'est que de 120 euros. Par ailleurs, la région de Petite Pologne à laquelle appartient Cracovie a décidé ce lundi 23 janvier de remplacer d'ici à 2023 tous les poêles à charbon par des installations écologiques.

Mercredi, l'Agence internationale d'énergie a par ailleurs appelé le gouvernement polonais à se tourner vers des sources d'énergie propre. Pression internationale, mais aussi pression intérieure des Polonais eux-mêmes. De plus en plus de citoyens manifestent contre l'inefficacité du gouvernement face à la pollution de l'air. Rappelons que, d'après des études, près de 50 000 Polonais meurent prématurément chaque année à cause de ce fléau.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.