Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

De l'Afrique à l'Allemagne, aux côtés d'un migrant

Audio 19:29
https://www.facebook.com/pauloverthesea/?fref=ts

L’histoire fait le tour des festivals, et promet déjà d’émouvoir l’Allemagne avant même sa sortie sur les écrans, en mai 2017. « When Paul came over the sea », quand Paul est venu par la mer, est un documentaire qui raconte le parcours de Paul, étudiant camerounais, contraint de fuir son pays après des manifestations étudiantes qui ont mal tourné.Le réalisateur l’a rencontré dans les forêts du nord du Maroc, près des enclaves espagnoles, où s'entassent les migrants. Il l’a retrouvé de l’autre côté de la Méditerranée, en Espagne, après une traversée où Paul a risqué sa vie, avant de poursuivre en France, et enfin en Allemagne. De cette rencontre et du tournage, est née une relation d'amitié entre Paul et Jakob Preuss, le documentariste. Avec cette question en arrière plan : le réalisateur peut-il sortir de son rôle pour aider Paul ? Julien Mechaussie a vu le film et connaît la réponse…

Publicité

Peser sur la mairie
Ils sont militants à leur façon. Des citoyens moldaves qui, sur les réseaux sociaux, essaient de peser sur les décisions de la mairie de Chisinau. Leur but : influencer l’aménagement urbain et éviter des projets couteux, souvent inutiles et qui défigurent la ville. Clémentine Métenier est allée à leur rencontre.

Non aux JO
Une fièvre anti Jeux Olympiques s’est emparée de Budapest. Après Rome et Hambourg, un collectif de jeunes Hongrois veut aussi dire non aux JO de 2024. Leur pétition réclame un référendum pour que les habitants se prononcent clairement sur le projet. Pétition qui sera remise aujourd'hui à la Mairie. Et les sondages leur sont plutôt favorables. 52 % des Budapestois seraient maintenant opposés aux JO. Florence la Bruyère est allée recueillir les arguments des deux camps.

So chic Manneken Pis
C’est une incongruité, tout ce qu’il y a de plus sérieuse. Le manneken Pis, la plus célèbre statue de Bruxelles, celle d’un petit bambin urinant en pleine rue, cette statue haute d’une cinquantaine de centimètres a une garde robe impressionnante ; Des cadeaux de chefs d’Etat, d’artistes, précieux, dont certains remontent au XVIIIème siècle. Des parures désormais exposées dans un musée. A Bruxelles, Laxmi Lota.

La chronique musique de Vincent Théval, sur le Suédois Jens Lenkman « How can I tell him ? »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.