Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

L’expatriation séduit de plus en plus les Français

Audio 03:04
La Journée S’expatrier, mode d’emploi est le seul salon qui réunit les acteurs institutionnels majeurs de l’expatriation et de la mobilité internationale.
La Journée S’expatrier, mode d’emploi est le seul salon qui réunit les acteurs institutionnels majeurs de l’expatriation et de la mobilité internationale. ©expatriermodedemploi.org

Un salon leur est consacré. Il se tient à Paris, ce vendredi, à la Cité internationale universitaire de Paris et s'adresse aux expatriés ou à tous ceux qui souhaitent s'installer à l'étranger. Que ce soit pour des raisons économiques ou pour des raisons personnelles l'expatriation séduit de plus en plus, mais la population française reste la moins mobile d'Europe.

Publicité

 

Phénomène de société ou conséquence de la mondialisation, l'expatriation séduit de plus en plus de Français. Leur nombre est en constante augmentation. Environ 5% de plus chaque année. Près de trois millions de nos compatriotes ont fait le choix de vivre en dehors de nos frontières, un chiffre approximatif car tous les expatriés ne font pas la démarche de s'inscrire au registre des Français de l'étranger.

Ce dont on est certain, c'est que leur nombre a doublé en 25 ans. La moitié d'entre eux résident dans des pays européens, avec pour destination de prédilection : la Suisse, le Royaume-Uni, la Belgique, l'Allemagne. Certaines destinations pourraient évoquer l'exil fiscal ou tout du moins un penchant pour une fiscalité moins lourde. Il est probable que cet aspect pèse dans la balance d'autant que l'expatrié bénéficie d'une rémunération plus forte que s'il reste en France.

A titre d'exemple la Suisse offre un salaire annuel moyen de 177 000 euros brut là où la moyenne mondiale s’établit à 91 000 euros. Mais Hong Kong, l'Inde, Singapour, la Chine, les Etats-Unis ou encore les Emirats arabes unis offrent eux aussi des salaires élevés.

Les jeunes n'hésitent plus à franchir le pas

Ils sont donc de plus en plus nombreux à franchir le pas, mais de moins en moins le font par l’intermédiaire de leurs sociétés. Les grands groupes du CAC 40 envoient moins leurs cadres supérieurs, en famille, diriger des filiales à l'étranger. Ils ne sont plus que 300 000 à bénéficier de ces conditions, qui sont onéreuses pour les sociétés. La maison des Français de l'étranger s'est penchée sur leur profil, et les cadres représentent le plus gros des troupes d'expatriés.

Ils sont 48%, suivis par les professions intermédiaires à hauteur de 10%, les professions libérales 9%, les salariés de la fonction publique 7% et les chefs d'entreprise 6%. Leur taux d'emploi est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale, il est de 79%. A l'image de l'emploi dans l'hexagone, on observe des inégalités hommes-femmes. 55% des hommes sont cadres contre 39% de femmes, avec bien évidemment des différences de salaires.

 Pour 14% des jeunes qui décident de s’expatrier, l'aventure se joue en solo, plutôt sac à dos, avec quelques économies dans la poche. Ce sont essentiellement des jeunes âgés de 18 à 30 ans. Leur profil est très hétéroclite. Tous ne sont pas forcement diplômés, pas plus qu'ils ne sont polyglottes. C'est pour beaucoup la raréfaction des offres d'emplois qui les poussent à voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Face à la globalisation du marché du travail, les jeunes vont là où se trouvent les opportunités. Malgré un taux de chômage élevé en France, et un marché de l'emploi atone, les salariés français sont les moins mobiles d'Europe. 54% se déclarent intéressés par un poste à l'étranger alors que la moyenne européenne est à 74%. Les plus audacieux sont les italiens et les espagnols, deux pays où le chômage des jeunes est très élevé.

Alors, pourquoi les Français aspirent aussi peu à s'expatrier ? La réponse est peut-être à trouver du côté des expatriés étrangers. Parmi leurs destinations préférées, la France arrive en 3e position.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.