Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Danemark: vers un retour des contrôles à la frontière suédoise?

Audio 03:03
Le pont de l'Øresund est la frontière qui sépare le Danemark de la Suède et qui relie Copenhague à Malmö.
Le pont de l'Øresund est la frontière qui sépare le Danemark de la Suède et qui relie Copenhague à Malmö. CC0/daniel4021

L’escalade de la violence à Malmö du fait des règlements de compte entre bandes rivales sur fond de trafic de drogues et d’armes impacte les relations diplomatiques entre le Danemark et la Suède. Les autorités danoises craignent une propagation de la violence dans leur pays. Violences dont on recense, en Suède, 15 morts et 60 tentatives de meurtre.

Publicité

De notre correspondant à Copenhague,

Derrière son image de station balnéaire, Malmö fait face à d’importants problèmes de délinquance, une hausse du chômage significative (14 %, 6,9 % dans le reste du pays) ainsi qu’un taux de pauvreté extrêmement élevé. Selon l’association Red Barnat (Sauvez l’enfant), un tiers des enfants grandissent dans une famille déshéritée. Les bandes mafieuses et criminelles en profitent, d’autant plus qu’elles ont à faire à des populations vulnérables souvent issues de l’immigration qui le plus souvent arrivent en Suède via Malmö.

Aujourd’hui, se procurer une arme est devenu très facile. Selon le chef de la police de la ville, celles-ci viennent des Balkans, parfois achetées à seulement 30 euros pièce et sont importées via le Danemark. Plus de 600 armes ont été saisies l’année dernière.

L’inquiétude du gouvernement danois

Malmö se situe à seulement 20 km de Copenhague, la capitale danoise, ce qui entraine l’inquiétude des autorités du Danemark qui craignent une propagation de la violence de leur côté. Le ministre danois se montre d’ailleurs très critique envers la politique migratoire suédoise, il la juge trop accommodante, voire laxiste.

La ministre de l’Intégration et de l’Immigration envisage de rétablir le contrôle aux frontières pour notamment éviter le retour de migrants illégaux venant de Suède. Une mesure néanmoins compliquée à mettre en place tant cela coûterait cher. En effet, on estime le nombre de clandestins à 12 000.

La compagnie ferroviaire danoise DSB (Danske StatsBaner) a d’ores et déjà annoncé qu’elle arrêterait ses liaisons vers la Suède si le Danemark rétablit le contrôle aux frontières. Une mesure qui ne ravirait pas les 8 500 frontaliers qui traversent le pont séparant les deux pays chaque jour. Elle ne serait de plus pas possible vis-à-vis de l’Union européenne puisque les deux pays font partie de l’espace Schengen.

La maire de Malmö s’est dite choquée par la réaction du gouvernement danois. Pour elle, il faut coopérer plutôt que de se perdre en futilités. Elle souligne également que les trafics de drogues, d’armes et d’alcool viennent aussi du Danemark.

Des relations de plus en plus tendues entre la Suède et le Danemark

Les relations diplomatiques des deux pays ont commencé à se dégrader il y a deux ans, lorsque le parti d’extrême droite, le Parti populaire danois, est arrivé deuxième aux élections législatives. En effet, les deux pays ont une politique migratoire complètement différente : restrictive au Danemark et plutôt ouverte en Suède.

Les Suédois ont d’ailleurs été les premiers en Europe à fournir des titres de séjour permanents aux réfugiés syriens. A contrario, le gouvernement danois a quant à lui mis en place plusieurs mesures contre l’immigration comme la saisie des biens des réfugiés, l’année dernière.

En début d’année, les députés ont aussi voté un texte pour que les « Danois de souche » ne soient pas en minorité dans les quartiers où le taux d’immigrés ou de descendants d’immigrés non occidentaux dépassent les 50 %.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.