Accéder au contenu principal
Si loin si proche

Les catcheurs français font de la résistance

Audio 49:30
Le catcheur Senza Volto, pendant le gala Apocalypse 2017, du 12 mars 2017, au Studio Jenny à Nanterre.
Le catcheur Senza Volto, pendant le gala Apocalypse 2017, du 12 mars 2017, au Studio Jenny à Nanterre. © RFI/Raphaël Krafft

Le catch ! Voilà bien longtemps que ce sport-spectacle, hérité des fêtes foraines, customisé aux Etats-Unis, a déserté les soirées télévisées des Français. Et du même coup, les gymnases et les places des villes de province. L’Ange blanc, le Bourreau de Béthune, et bien d’autres héros bons ou méchants ont pourtant fait partie de l’imaginaire des gamins jusqu’à la fin des années 80. A Nanterre, des irréductibles essaient de garder la flamme, et de la transmettre aux nouvelles générations, malgré la concurrence américaine. Un reportage de Raphaël Krafft.

Publicité

Avec :
- Fausto et Fabio Costantino (promoteurs et gérants de la salle Jenny à Nanterre, et leur école de catch)
- Christian Luis-Eclimont, auteur de L’âge d’or du catch
- Nadir Mohammedi, commentateur
- et enfin Claude Villers, homme de radio et ex-catcheur.

Liens :
Le site de l’association des professionnels du catch, l’une des « fédérations » françaises (il y en a une dizaine active sur le territoire).
Un aperçu illustré de l’histoire du catch français.

Livre :

L’Age d’or français du catch de Christian-Louis Eclimont, aux éditions Huggin&Munnin.

 

Le livre «L’âge d’or français du catch», de Christian-Louis Eclimont.
Le livre «L’âge d’or français du catch», de Christian-Louis Eclimont. Editions Huggin&Munnin

 

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.