Accéder au contenu principal
Le coq chante

La Journée mondiale du lait 2017

Audio 26:30
Grégoire Joubert, associé du GAEC du Chanvre à Perrusson, en Indre-et-Loire.
Grégoire Joubert, associé du GAEC du Chanvre à Perrusson, en Indre-et-Loire. © RFI/Sayouba Traoré

Le 1er juin 2017, c’est la Journée mondiale du lait, une manifestation internationale créée par l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) en 2001. Le Coq chante célèbre, avec un peu d’avance, cette journée mondiale du lait, en vous faisant découvrir un pan de la filière lait en France. L’occasion, c’est un voyage de presse dans l’Indre-et-Loire, un voyage organisé par Syndilait, le syndicat qui réunit les professionnels du lait en France.

Publicité

La production mondiale est dominée par le lait de vache, soit 83% des quantités produites en 2014. Loin derrière, le lait de bufflonne pèse pour 13%. Viennent ensuite les laits de chèvre (2%), brebis (1%) et autres mammifères (1%), comme la chamelle. En 2013, on comptait 272 millions de vaches laitières sur la planète. Près de 40% du cheptel vit en Asie, 14% en Europe et seulement un peu plus de 3% aux États-Unis. En 2014, la production laitière mondiale dépasse les 801 millions de tonnes. 

En France aussi, le lait de vache est dominant, il concerne 97% de la collecte. Viennent ensuite, par ordre d’importance, le lait de chèvre et de brebis. En 2014, le pays comptait 3,7 millions de vaches laitières réparties sur 63 600 exploitations. En tout, la filière du lait affiche un chiffre d’affaires de 29,8 milliards € en 2013, ce qui la classe au deuxième rang des industries agro-alimentaires, juste après la viande. 762 établissements de transformation emploient 56 200 personnes.

Tous les acteurs de la filière mettent l’accent sur le contrôle qualité du lait. C’est parce qu’il y a des enjeux de santé publique et des enjeux économiques considérables. Dans la pratique, la chaîne qualité de la filière laitière commence à la ferme et se poursuit jusqu'au magasin de vente. Cela passe notamment par le respect de la chaîne du froid, des contrôles stricts de qualité du lait et des produits, et des mesures de traçabilité.

Phénomène limitant la consommation de cette énorme production, le lait voyage mal, l’essentiel est consommé dans les régions de production. Ce qui fait que seuls 69 millions de tonnes de lait et produits laitiers ont été échangés sur le marché mondial en 2013, soit à peine 9% de la production du globe. Difficile dans ces conditions de corriger les disparités mondiales entre les zones de production souvent excédentaires et les zones de consommation souvent déficitaires en production.

 
Invités :
- Régis Joubert, associé du GAEC du Chanvre à Perrusson, en Indre-et-Loire
- Grégoire Joubert, associé du GAEC du Chanvre à Perrusson, en Indre-et-Loire
- Annick Lartigue, directrice de la laiterie Verneuil
- Florence Berrang, responsable laboratoire et qualité de la laiterie Verneuil.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.