Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les entreprises d'isolation en manque de matière première

Audio 01:35
Les chantiers ont de plus en plus de mal à se fournir en panneaux isolants.
Les chantiers ont de plus en plus de mal à se fournir en panneaux isolants. Getty Images/Mikael Vaisanen

Alors que le marché de l'isolation ne cesse de grandir dans le bâtiment, les fabricants de panneaux de polyuréthane et les entreprises d'étanchéité sont confrontés à une pénurie mondiale de matière première.

Publicité

En France, les entreprises d'isolation du bâtiment sonnent l'alerte. Alors que leur carnet de commande explose, elles risquent de ne pas pouvoir effectuer certains chantiers parce qu'elles n'arrivent plus à se fournir en panneaux et en mousse de polyuréthane. Un isolant léger qui a doublé sa part de marché en deux ans, 10% aujourd'hui, aux côtés de la laine de roche et du polystyrène. Mais la matière première du polyuréthane, le diisocyanate de diphénylméthylène ou MDI, une molécule issue de la pétrochimie, est quasi-introuvable en ce moment.

Dans le monde, les entreprises qui produisent ce diisocyanate se comptent sur les doigts de la main et leurs usines ont connu au cours des derniers mois de graves incidents de production ou des opérations de maintenance, de l'Europe à la Chine. Le numéro un mondial, le Chinois Wanhua, mais aussi les Allemands Basf et Covestro ne produisent plus à pleine capacité. Le prix de ce MDI a presque doublé depuis le début de l'année (il est à plus de 2800 dollars la tonne en Asie, où la demande est également très forte), entraînant la hausse des prix du polyuréthane de moitié et surtout des délais de fabrication interminables. Les fournisseurs de panneaux isolants qui pouvaient livrer en six semaines, ne veulent même plus s'engager sur les délais, témoignent les entreprises de l'étanchéité, à savoir les poseurs. Ce sont les plus pénalisés parce qu'ils sont pris en tenaille entre la hausse des coûts de leurs fournisseurs et les pénalités de retard que leur imposent les maîtres d'ouvrage.

Les alternatives aux panneaux de polyuréthane existent bien, mais il est difficile de changer de matériaux sur des chantiers déjà programmés. Le retour à la normale n'est pas attendu avant la fin de l'année dans la filière polyuréthane, les professionnels de l'isolation craignent de devoir recourir au chômage technique, alors qu'ils ont des chantiers en pagaille.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.