Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Bassek Ba Kobhio: Ecrans noirs doit «permettre de voir toutes les productions du continent»

Audio 05:22
L'écrivain et réalisateur camerounais Bassek Ba Kobhio, délégué général du Festival Ecrans Noirs 2017.
L'écrivain et réalisateur camerounais Bassek Ba Kobhio, délégué général du Festival Ecrans Noirs 2017. ecransnoirs.org

Le festival de cinéma «Ecrans Noirs» ouvre ses portes ce samedi à Yaoundé. Le festival, qui fête cette année sa 21e édition, est l'un des festivals de cinéma les plus importants au Sud du Sahara. La direction du festival annonce pour cette année la mise en compétition d'une centaine de films et de séries ainsi que l'ouverture, pour la première fois, d'un marché de films pour promouvoir la production locale. Bassek Ba Kobhio, réalisateur des films «Sango Malo» et «Le Grand Blanc de Lambaréné» et délégué général de ce festival, revient sur l'importance des Ecrans Noirs dans un contexte marqué par la crise du cinéma en Afrique. Il est l'invité de RFI.

Publicité

« Ce qui s’est passé en 21 ans, c’est que le cinéma a changé de forme et de nature auprès de jeunes professionnels de nos pays… La production augmente et il y a aujourd’hui un public qui est intéressé par nos productions. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.