Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Faut-il un plan Marshall pour l'Afrique?

Audio 49:30
Les drapeaux allemands et de l'Union africaine flottent au-dessus de Berlin, le 12 juin 2017.
Les drapeaux allemands et de l'Union africaine flottent au-dessus de Berlin, le 12 juin 2017. © REUTERS/Axel Schmidt

La semaine dernière, Eco d’ici Eco d’ailleurs s’intéressait à l'économie ivoirienne, à l'occasion de l'escale parisienne du président ivoirien Alassane Ouattara. Après cette escale, le chef de l'Etat ivoirien a poursuivi son périple européen par un déplacement à Berlin. Berlin où se tenait la conférence sur le partenariat du G20 avec l'Afrique. Neuf chefs d'Etats africains avaient fait le déplacement, à l'invitation de la chancelière Angela Merkel. Cette idée de plan Marshall pour l'Afrique chemine depuis de longs mois. Au mois de juillet 2015, le président guinéen Alpha Condé l'évoquait déjà. Quatre mois plus tard, on retrouvait l'expression dans la bouche du président Issoufou du Niger.Alors un plan Marshall pour quoi faire ? Avec quels moyens ? Financés par qui ? Conçu par qui ? Pour le bien de qui ? Voilà quelques-unes des questions posées par Jean-Pierre Boris aux trois invités de l’émission.(Rediffusion du 24 juin 2017).

Publicité

- Chérif Salif Sy, économiste sénégalais, ex-ministre au Cabinet du président de la République sénégalaise, ancien directeur général de l'ANCAR, l'Agence nationale de conseil agricole et rural.

- Grégoire Rota-Graziosi, directeur du CERDI, le Centre d'études et de recherches sur le développement international, de réputation mondiale qui est installé à Clermont-Ferrand.

- Armelle Lecomte, porte-parole de l'ONG Oxfam France pour les questions énergétiques et climatiques.

 ►Autres éléments diffusés

1 / Le plan Marshall remonte à 1947, deux ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'Europe est dévastée et éprouve d'énormes difficultés à se reconstruire. Le 5 juin 1947, dans les locaux de l'Université de Harvard, le secrétaire d'Etat américain Georges Marshall prononce ce qui entrera dans l'Histoire comme le discours du commencement.

Plan Marshall - Extrait discours de Georges Marshall en 1947

2 / A Madagascar, la Banque mondiale est un des plus gros bailleurs de fonds du pays. En janvier 2017, Makhtar Diop, vice-président de la Banque pour l'Afrique, a annoncé l'octroi de 1,3 milliard de dollars à la Grande Ile pour lutter contre la malnutrition et améliorer l'accès à l'électricité. Car seulement 14% des Malgaches sont raccordés au réseau électrique. Et pour ceux qui y ont accès, le service est très loin d'être satisfaisant. C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Laetitia Bezain à Antananarivo.

Reportage - situation de l'électricité à Madagascar

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.