Accéder au contenu principal
Cap océan Indien

Madagascar: le «famadihana», ou le «retournement des morts»

Audio 07:34
Famille portant le corps d'un de leurs ancêtres après avoir changé les linceuls.
Famille portant le corps d'un de leurs ancêtres après avoir changé les linceuls. CC0/Wikimedia/Saveoursmile

A Madagascar, c’est un rite qui en dit long sur le système de valeurs malgaches. Le « famadihana », ou en français « le retournement des morts », est une cérémonie réalisée en l’honneur des ancêtres. D’après les historiens, elle se pratiquerait depuis le XVIe siècle, un peu partout sur l’île, mais avec des variantes en fonction des ethnies. Souvent fastueux, ce rite nécessite parfois des années d’économies pour les familles qui l’organisent. A la frontière entre rite païen et rite religieux, entre archaïsme et modernité, le « famadihana » est une histoire de compromis. Un compromis que les nouvelles générations urbaines ont toutefois du mal à accepter. Mahery Andiranahaga est historien. A travers son association, il participe à la préservation du patrimoine culturel de son île. Il répond aux questions de Sarah Tétaud.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.