Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

L'envolée des métaux à son maximum?

Audio 01:36
La mine d'escondida, située à Antofagasta dans le nord du Chili produit environ 927 000 tonnes de cuivre par an, soit 5% de l'offre mondiale.
La mine d'escondida, située à Antofagasta dans le nord du Chili produit environ 927 000 tonnes de cuivre par an, soit 5% de l'offre mondiale. REUTERS/Ivan Alvarado

Les métaux ont sans doute atteint leur pic de l'année, le cuivre est au plus haut depuis près de trois ans.

Publicité

Les prix des métaux suivent une courbe ascendante quasi ininterrompue depuis le début du mois de juin. En tête, le nickel, l’aluminium, au plus haut depuis deux ans, et surtout le cuivre qui, en gagnant près de 25 %, se rapproche du cap des 7 000 dollars, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis trois ans.

Comme souvent, l’origine de cette hausse se trouve en Chine, qui se procure davantage de métaux à l’étranger pour pouvoir fermer ses propres fonderies d’aluminium trop polluantes. Pékin a également accéléré les achats de concentré de cuivre en refusant d’importer des déchets de métaux depuis quelques mois, pour mettre de l’ordre dans sa filière de recyclage. Acheter des métaux alors que le dollar est faible, c’est également tout bénéfice pour les importateurs chinois, qui ne s’en privent pas.

Un cuivre surévalué

Les « hedge funds » ont accentué la tendance en investissant massivement dans les métaux depuis le printemps. Trop peut-être. Le cuivre est actuellement surévalué, juge-t-on jusque chez les producteurs de cuivre comme le chilien Codelco. D’autant qu’un afflux de métal devrait bientôt entrer sur le marché international, avec la reprise du gisement de Grasberg en Indonésie, l’Américain Freeport a trouvé un accord avec le gouvernement de Jakarta.

Quant à Glencore, il va relancer la mine de cuivre de Katanga en RDC dès janvier prochain. La reprise du dollar pourrait siffler la fin de la récréation pour les métaux, sans pour autant remettre en cause les perspectives qui restent haussières à long terme pour le cuivre, depuis que le métal rouge se met au vert. On l’utilise et on l’utilisera de plus en plus dans les véhicules électriques, les panneaux solaires, les éoliennes et les câbles qui les raccordent au réseau.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.