Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Femmes de chibanis: les grandes oubliées?

Audio 49:30
Khadra, dans le studio où elle vit avec son mari à Lyon: «Je n'ai qu'une envie: rentrer au bled».
Khadra, dans le studio où elle vit avec son mari à Lyon: «Je n'ai qu'une envie: rentrer au bled». © RFI/Charlie Dupiot

Ils sont les travailleurs oubliés de la France. Venus du Maghreb, dans les années 70, pour renflouer les rangs des ouvriers pendant les Trente Glorieuses, ils sont aujourd’hui 200 000 « chibanis » à passer leurs vieux jours en France, dans la précarité. Les voilà bloqués dans un pays qui a longtemps nié leur existence, et étrangers dans leur pays d’origine, où ils n’ont ni la possibilité, ni même parfois l’envie de retourner... Beaucoup choisissent alors, quand ils le peuvent, de faire venir leurs femmes restées au pays. Elles qui ne savent pas parler français viennent pour s’occuper de maris qu’elles connaissent très peu. Comment le vivent-elles ? Comment peuvent-elles s’adapter ?

Publicité

- Rachid Oujdi, réalisateur, documentariste et auteur du documentaire vidéo Chibanis oubliés.

Reportage deCharlie Dupiot à Lyon et Paris.

Voir aussi le livre Chibanis, la question (Au Diable Vauvert)avec des photographies de Luc Jennepin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.