Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Crainte de pénurie de beurre en France

Audio 01:32
Production de beurre dans une ferme de Saint-Colomban, près de Nantes dans l'ouest de la France.
Production de beurre dans une ferme de Saint-Colomban, près de Nantes dans l'ouest de la France. ©REUTERS/Stephane Mahe

La France commence à manquer de beurre. Les deux régions les plus touchées sont la Bretagne et la Normandie. Les industriels de l’agroalimentaire sont inquiets.

Publicité

Les cours du beurre sont, aujourd’hui au plus haut. En un an, le prix de la tonne de beurre en Europe, s’est envolé. Elle est passée de 2500 euros en 2016 à près de 7000 euros, en 2017.

La faute à une baisse de la production laitière et à une forte demande sur le marché mondial. Longtemps considéré comme l’ennemi de la santé, le beurre bénéficie d’un retour en grâce, notamment aux Etats-Unis. On le préfère, aujourd'hui, aux matières grasses végétales.

Le beurre a la cote, également, dans les pays asiatiques, en particulier en Chine. La demande a explosé, également, en Iran, en Arabie Saoudite et en Russie. En 2016, plus de 160 000 tonnes de beurre européen ont été exportées.

Face à cette explosion de la demande, la production de lait n’a pas suivi, car les fabricants n'ont pas vu le prix du lait augmenter. Ce qui ne les a pas incités à produire plus.

Pour ne rien arranger, les producteurs de lait ont, également, préféré se tourner vers la fabrication de fromages, qui offre de meilleurs rendements.

Résultat, la France commence à manquer de beurre. Les premiers concernés sont les grossistes, demandeurs de beurre industriel en vrac. Mais désormais la pénurie touche les consommateurs. Depuis une dizaine de jours, certaines enseignes, en Bretagne et en Normandie, ne sont plus approvisionnées, normalement.

Les professionnels sont inquiets. En premier lieu, ceux de la boulangerie-pâtisserie qui vont devoir, à terme, répercuter cette hausse, sur le prix de vente des produits.

Certains redoutent une pénurie d'ici la fin de l'année. Et craignent de manquer, de matières premières, pour confectionner les galettes des Rois et les bûches de Noel, à la crème au beurre, qui nous régalent tant.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.