Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Combat épique de robots géants

Audio 02:10
Le combat de robots géants
Le combat de robots géants ©megabots.com

Vous pouvez jeter vos collections DVD des films à sensations dans lesquels à grands coups d’effets spéciaux des monstres de métal robotisés s’acharnent à se démantibuler. Le premier combat de robots géants au monde opposant les Etats-Unis au Japon vient de se dérouler. À l’issue d’un match serré, le monstre de 12 tonnes américain qui a fini par l’emporter en terrassant le colosse de 6,5 tonnes japonais.

Publicité

Les robots géants des films hollywoodiens Pacific Rim, Transformers et même ceux de l’excellent Real Steel de Shawn Levy sorti en 2011 qui nous dépeint le futur de la boxe que l’on pratique par machines interposées, sont priés de regagner leurs vestiaires. Car les vrais colosses en acier trempé viennent enfin de débarquer dans notre réalité. Des machines parfaitement domestiquées ! Qui sont nées de l’imagination débridée d’une bande de copains bricoleurs et roboticiens aux Etats-Unis dans le Mississipi qui ont décidé, il y a quelques années, d’organiser des combats de robots géants. De joyeux cyber-lurons qui ont fini par créer leur entreprise qui se nomme Megabots, à la fois pour fabriquer leurs terribles engins et mettre au défi les pays du monde entier d’affronter leurs champions robotisés. Toutes leurs machines se pilotent avec deux personnes installées dans le tronc de ces engins mi-robots mi-exosquelettes.

Attendu depuis plusieurs mois, le premier combat international des robots géants, a enfin eu lieu. La rencontre s'est déroulée dans une ancienne usine désaffectée au Japon, elle a ensuite été diffusée en différé dans une version largement scénarisée, sur la plateforme vidéo Twitch.

Plus de 180 000 internautes ont suivi ce spectacle apocalyptique. Dans un coin du ring, nous trouvions le colosse américain Eagle Prime, 12 tonnes à la pesée, une hauteur d’environ 5 mètres et monté sur deux puissantes chenilles. Au bout de ses deux bras, il exhibait d’un côté une pince pour saisir ses adversaires et les projeter dans les airs et de l’autre un canon tirant des billes de peinture gros comme des pamplemousses.

Il pouvait s’armer aussi d’une tronçonneuse aux proportions démesurées. En face de lui, Kuratas, le robot de combat japonais de la société Suidobashi heavy industry. De forme vaguement humanoïde, la machine nipponne appartient plutôt à la famille des arachnides. Quatre pattes avec des roues, elle mitraille des bouteilles d’eau ou des billes, une brute qui a été équipée de poings redoutables pour concasser son adversaire.

Mais attention le gong retenti ! Dans ce dernier round, les machines en furies se jettent l’une contre l’autre, les coups pleuvent, les boulons volent bas, le robot américain s’arme de son bras-tronçonneuse, bien décidé à transformer le japonais en sushi, en l’éventrant tout simplement.

Fin de partie et victoire totale de l’équipe des Megabots qui espère bientôt voir apparaître une ligue sportive et des arènes spécialement réservées à ces « mano à mano » de métal hurlant et de fureur mécatronique.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.