Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Otan: vague à l'âme dans l'armée de l'air bulgare

Audio 03:09
Des avions de guerre russes MIG-29, sur une base aérienne en mars 2015.
Des avions de guerre russes MIG-29, sur une base aérienne en mars 2015. AFP/SERGEY VENYAVSKY

Des pilotes de chasse mécontents ont refusé d'effectuer des exercices aériens dans les avions de l'époque communiste. L'achat de nouveaux engins a suscité une très vive polémique.

Publicité

De notre correspondant à Sofia,

Officiellement, les pilotes de la base aérienne de Graf Ignatievo ont dit se sentir « psychologiquement » mal préparés au vol. C'est pour cette raison qu'ils ont demandé d'annuler les exercices aériens prévus dans la journée.

Il ne s'agit donc que des exercices ; la patrouille de l'espace aérien et les missions de police de l'air de l'Alliance atlantique n'ont pas été interrompues. Ironie du sort, des avions de chasse italiens stationnés dans la même base ont pu effectuer leurs exercices sans encombre.

Il ne s'agit en aucun cas de mutinerie ou d'insubordination, puisqu'un rapport a été remis au commandant de la base aérienne, qui ne s'est pas opposé à l'annulation des exercices. Le ministre de la Défense a également attribué l'incident à une négligence des forces armées, qui ne date pas d'hier.

Les pilotes ne se sentaient pas en sécurité

L'incertitude des pilotes bulgares résulte d'une cascade de circonstances au sein de l'armée de l'air. Les pilotes ont d'abord du mal à accumuler les heures de vol requises par l'Otan, parce que la Bulgarie ne dispose que de vieux MiG-29 soviétiques en fin de vie.

Pour allonger leur durée de vie, la Bulgarie a dû conclure de nouveaux contrats d'entretien avec la Pologne et acheter dix nouveaux réacteurs à la Russie.

Ces réacteurs ont été livrés en septembre, mais ils ne peuvent toujours pas entrer en exploitation, parce qu'on aurait oublié d'envoyer la documentation nécessaire. Cette base aérienne souffrirait aussi d'un déficit de carburant et d'huile. Ce ne serait pas la première fois, d'ailleurs.

Ces problèmes seront-ils adressés ?

Le gouvernement bulgare est en train de préparer le budget 2018. Les fonds alloués à la Défense sont en augmentation depuis plusieurs années déjà, même si la Bulgarie n'atteint pas encore les 2 % du PIB exigés au sein de l'Alliance atlantique.

Cela dit, les salaires de l'armée et de l'administration militaire devraient augmenter de 30 % sur trois ans. Cinquante millions d'euros sont prévus en 2018. Environ 350 millions d'euros sont prévus aussi pour l'achat de nouveaux avions de chasse. Sur le papier donc, tout va bien.

Sauf que l'on parle de cet achat depuis 2004, lorsque la Bulgarie est devenue membre de l'Otan. Les MiG russes devaient d'abord être remplacés en 2007. Depuis, la procédure a été relancée puis annulée à plusieurs reprises.

Des divisions politiques profondes entravent aussi les démarches. Elles opposent la majorité au Parlement et le président de la République Roumen Radev, qui est aussi l'ancien commandant de l'armée de l'air. Le dossier est finalement revenu à la case départ en raison de soupçons de corruption.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.