Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Le tourisme, nouvelle religion (Rediffusion)

Audio 49:30
La cathédrale Notre-Dame de Paris.
La cathédrale Notre-Dame de Paris. REUTERS/Charles Platiau//File Photo

Il y a quelques semaines, les autorités françaises se réjouissaient du retour des touristes dans les rues de Paris. Rares sont les gouvernements, à ne pas tout faire pour attirer les touristes. Quand ils désertent, comme après les attentats du mois de novembre 2015 à Paris, hôteliers et restaurateurs pleurent misère.Des économies entières peuvent être affectées comme en Tunisie, après les attentats de Sousse au mois de juin 2015.En même temps, ce phénomène suscite l'irritation croissante des habitants de Venise, de Barcelone, ou de Bali en Indonésie. Dans la capitale catalane, la maire a pris des mesures pour essayer de réduire cet afflux qui renchérit le coût du logement. C'était avant l'attentat des Ramblas, le 17 août 2017.On n'en est pas tout à fait là dans les pays en développement. Nombre d'entre eux entendent fonder leur développement sur les devises générées par le tourisme. Est-ce un bon choix ? Les emplois générés sont-ils pérennes ? L'aménagement du territoire qui en découle, ne privilégie-t-il pas le court terme ? Le tourisme, n'est-ce pas la richesse des pauvres ? Le tourisme, facteur de développement ou de mal-développement ?(Rediffusion du 9 septembre 2017).Voici les questions abordées par Jean-Pierre Boris avec les deux invités de l’émission.

Publicité

Avec :
- Maria Gravari Barbas, professeure de géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de la chaire UNESCO « Tourisme, Culture, Développement ».
- Mondher Sahli, professeur associé d’économie à l’Université Victoria de Wellington, Nouvelle-Zélande, spécialiste d’économie du Tourisme.

Autres Eléments diffusés pendant l'émission:
1/ Au Sénégal, les autorités ont l’ambition de faire du pays une grande destination touristique après des années de baisse du nombre de vacanciers. Des projets d'infrastructures visent ainsi à désenclaver certaines régions à fort potentiel touristique… mais à Dakar, les opérateurs des lieux fréquentés traditionnellement par les touristes se plaignent de la baisse continuelle de la fréquentation. Et des retombées sur les finances des habitants. Reportage de Lou Garçon à Dakar.

Reportage de Lou Garçon à Dakar, Sénégal

2/ Selon l’Organisation mondiale du Tourisme, l’Amérique latine est la région où la croissance du tourisme a été la plus forte, ces dernières années. De 2007-2008 jusqu’en 2014, l’Equateur a vu ses chiffres de fréquentation touristique progresser de 10% l’an, grâce en partie à une forte activité de promotion. La tendance s’est inversée il y a trois ans, et l’Equateur cherche aujourd’hui son chemin entre tourisme massif et tourisme élitiste. Un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Eric Samson à Quito.

Reportage Tourisme - Equateur - Eric Samson

3/ L'Indonésie est le plus grand archipel du monde. Il y a plus de 16.000 îles et Bali est de loin la plus touristique d’entre elles. Ce qui tend à transformer cette petite île bouddhiste, ornée de temples et de rizières, en un immense ‘village-vacances’.
L’argent que génère ce tourisme de masse aiguise toujours davantage l’appétit des investisseurs. Et ils cherchent à multiplier les investissements touristiques parfois contre la volonté de la population locale. C’est le cas dans le sud de l’île, du côté de la baie de Benoa. C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Joël Bronner, à Bali en Indonésie.

Reportage Tourisme - Indonésie - Joël Bronner

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.