Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Déchets radioactifs: 100 000 ans sous terre en Finlande

Audio 19:30
Le site d'enfouissement des déchets nucléaires, à Onkalo, en Finlande.
Le site d'enfouissement des déchets nucléaires, à Onkalo, en Finlande. AFP/Sam Kingsley

Que faire des déchets radioactifs ? La question se pose de manière de plus en plus urgente pour tous les pays qui ont choisi l’énergie nucléaire. La Finlande a pris une longueur d’avance, en donnant son feu vert en 2015 à un site d’enfouissement des déchets nucléaires.100 000 ans, c’est le temps qu’il faudra pour que tout danger soit écarté. Alors comment garantir une sécurité pour presque l’éternité ?Notre correspondante Anne-Francoise Hivert s’est rendue à Onkalo sur la côte ouest. C’est là que le site est en construction, sans susciter de contestation de la population locale. Visite.

Publicité

Ségrégation sociale
Interdire l’installation dans certains quartiers de familles qui bénéficient d’allocations sociales. Officiellement, il s’agit de lutter contre la ghettoïsation. En fait, les arrêtés pris par plusieurs villes de la République Tchèque répondent à des motifs beaucoup moins avouables. La chasse aux inadaptables, ou aux populations roms est déclarée. A Prague, Alexis Rosenzweig.

Bosniennes
Plus de vingt ans après la fin de la guerre dans les Balkans, comment vivent les habitants, ou plutôt les habitantes de Sarajevo. Dans son livre Nema Problema, comme elles disent, publié aux éditions Fauves, le journaliste Marc Capelle dresse le portrait de plusieurs femmes qui ont choisi d’aller de l’avant. Il a raconté leur parcours à Catherine Rolland.

Agriculture responsable
Défendre le paysage par le biais d’une agriculture respectueuse de l’environnement. C’est le but que se sont fixé des éleveurs de chèvre en Estremadure, dans la région de la Vera, à deux heures à l’ouest de Madrid. Avec l’aide d’un programme européen, ils défendent une certaine idée de la nature. Reportage de Diane Cambon.

Vu d’en haut
Et pour cette année 2018 qui commence, on prend de la hauteur… A la frontière polonaise, on peut désormais découvrir le massif des Tatras, avec une promenade suspendue, proche des sommets. Panoramique garanti, comme nous le raconte Maya Szymanowska.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.