Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Graines d’ingénieurs en Afrique centrale

Audio 49:30
Dans une PME dans l'informatique congolaise, à Pointe-Noire, le fondateur Deschagrins Ebeh et ses deux stagiaires.
Dans une PME dans l'informatique congolaise, à Pointe-Noire, le fondateur Deschagrins Ebeh et ses deux stagiaires. RFI/Charlie Dupiot

On estime que 2,5 millions de nouveaux ingénieurs et techniciens sont nécessaires en Afrique subsaharienne, afin d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Mais, les formations proposées sur le continent sont souvent théoriques, et pas assez tournées vers les besoins des entreprises. En Afrique centrale, certaines écoles proposent une formation de qualité, coûteuse, et en lien avec les entreprises locales, souvent pétrolières. C’est le cas de l’Institut catholique des Arts et Métiers, école française, qui inaugure un nouveau campus sur son site de Pointe-Noire, tout près de Total.Comment ces formations peuvent-elles profiter aux pays africains- sans uniquement servir les intérêts de multinationales ? A quoi rêvent ces jeunes futurs ingénieurs ? Et quelle place pour les femmes, encore très rares dans les promotions ?  

Publicité

Reportage à Douala et Pointe-Noire. Grand reportage de Charlie Dupiot.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.