Accéder au contenu principal
La marche du monde

68 : une promesse révolutionnaire

Audio 49:30
Des salariés de la presse manifestent à Paris le 29 mai 1968, pendant la grève générale de mai-juin 1968, lors du défilé organisé entre la Bastille et Saint-Lazare par le syndicat CGT.
Des salariés de la presse manifestent à Paris le 29 mai 1968, pendant la grève générale de mai-juin 1968, lors du défilé organisé entre la Bastille et Saint-Lazare par le syndicat CGT. © AFP/JACQUES MARIE

« Anti-impérialiste et internationaliste, 68 est le contraire de la fin du politique », nous dit Ludivine Bantigny. Pour preuve, les témoignages de celles et ceux qui ont fait 68 dans le monde et ici à Paris.Des ouvriers aux étudiants en passant par la police et les gaullistes, tous ont cru à l’avènement de la révolution.

Publicité

Invitée :
- Ludivine Bantigny, auteure de 1968, de grands soirs en petits matins, aux éditions du Seuil.

Couverture «1968, de grands soirs en petits matins», de Ludivine Bantigny.
Couverture «1968, de grands soirs en petits matins», de Ludivine Bantigny. Editions du Seuil / © Emmanuelle Marchadour

Témoins :
- Carmen Castillo (Amérique latine et luttes armées) et Luciana Castellina (La crise du mouvement communiste).

Une émission réalisée à l’occasion de Mai 68, une vision mondiale vue des Suds, une série de rencontres jusqu’au 14 avril 2018 à Paris.

Consultez le programme ici

Tous nos remerciements à l’historienne Françoise Blum, chercheuse au Centre d’histoire sociale du XXème siècle, spécialiste de l’histoire sociale africaine.

Ludivine Bantigny.
Ludivine Bantigny. © Emmanuelle Marchadour

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.