Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Angola: six mois après l’investiture de Lourenço, quelle liberté pour la presse?

Audio 01:55
Le président Joao Lourenço, en janvier 2018 à Luanda.
Le président Joao Lourenço, en janvier 2018 à Luanda. AMPE ROGERIO / AFP

Six mois après son investiture, quel bilan pour João Lourenço sur le plan de la liberté de la presse ? Ce matin, vous avez pu entendre sur notre antenne le ministre de la Communication sociale confirmer la volonté d'une ouverture : ouverture des médias publics à d'autres points que celui du parti au pouvoir, le MPLA ; ouverture sur tout le territoire national d'Ecclesia, la radio de l'Eglise catholique, seule radio indépendante du pays. Sonia Rolley a rencontré le secrétaire général du syndicat des journalistes angolais, journaliste au quotidien d'État, Jornal de Angola, Cândido Teixeira. Et la première question qu'elle lui a posée est de savoir si lui, il sentait le changement promis par son ministre.

Publicité

« Nous, on estime que ce n'est pas bon pour la liberté de la presse que le gouvernement nomme les patrons de médias d'Etat, on devrait faire les choses autrement, passer par le Parlement, par exemple. Mais on doit se battre jusque dans nos salles de rédaction pour gagner plus d'indépendance. Je ne crois pas que cette liberté, ils vont nous la donner, il faut la prendre, c'est ça, le défi. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.