Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Burundi: «L’ampleur de la répression est supérieure à ce que l’on a pu documenter»

Audio 02:19
Le président Pierre Nkurunziza, lors d'une cérémonie pour les 53 ans de l'indépendance du Burundi en 2015.
Le président Pierre Nkurunziza, lors d'une cérémonie pour les 53 ans de l'indépendance du Burundi en 2015. AFP PHOTO / MARCO LONGARI

Human Rights Watch (HRW) tire la sonnette d'alarme à un mois,  jour pour jour d'un référendum constitutionnel prévu le 17 mai prochain au Burundi et qui devrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu'en 2034. Cette organisation dénonce les tactiques d'intimidation et de répression de la part des forces de l'ordre, armée et Service national de renseignement, ainsi que des Imbonerakure, la ligue des jeunes au pouvoir que l'ONU qualifie de milice, et qui vise les opposants ou tous ceux qui sont considérés comme tels. Une répression qui s'accroît au fur et à mesure qu'on approche de cette échéance. Bénédicte Jeannerod, directrice de HRW en France répond aux questions de Esdras Ndikumana.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.