Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»

Audio 02:43
Un mineur dans une mine abandonnée de Nkanzala, en République démocratique du Congo.
Un mineur dans une mine abandonnée de Nkanzala, en République démocratique du Congo. ©Junior D.KANNAH/AFP

Comment garantir que le minerais dans la batterie de nos voitures électriques ou de nos téléphone portables a été extrait de façon responsable ? C'est l'objectif d'un processus de traçabilité et de labellisation mis en place par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), depuis 2011. ONGs, opérateurs économmiques et responsables politiques se sont réunis, à Paris, pour évaluer ce processus de certification. Conclusion ? Des progrès ont été faits sur la certification de certain minerais mais il reste encore beaucoup de progrès à faire contre les minerais de conflit ou contre le travail des enfants dans les mines. Exemple, en République démocratique du Congo où les experts dénoncent une absence de contrôle de l'origine du minerai dans les pays frontaliers de la RDC. Un deux poids deux mesure que dénonce Safanto Lukendo Bulongo qui travaille pour l' ONG, Max Impact, spécialisée dans le secteur minier au sud Kivu.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.