Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Filip Reyntjens: «Pour Nkurunziza, c'est Dieu qui l'a désigné président»

Audio 05:30
Le président Pierre Nkurunziza, lors d'une cérémonie pour les 53 ans de l'indépendance du Burundi dans le stade Rwagasore de Bujumbura, le 1er juillet 2015.
Le président Pierre Nkurunziza, lors d'une cérémonie pour les 53 ans de l'indépendance du Burundi dans le stade Rwagasore de Bujumbura, le 1er juillet 2015. AFP PHOTO / MARCO LONGARI

Le référendum constitutionnel du 17 mai au Burundi. Ce vote doit permettre au président Nkurunziza de potentiellement rester au pouvoir jusqu’en 2034. Les Burundais ont le choix entre « ego » ou « oya » en kirundi, « oui » ou « non » en français… Mais les Burundais ne connaissent pas encore la question référendaire et le contenu même du projet de nouvelle Constitution… Et puis les Burundais pourront-ils dire « oya », « non » ? Ce référendum va-t-il mettre fin à l’Accord d’Arusha ? Pierre Nkurunziza croit fermement que Dieu l’a placé à la tête du pays. Où va le Burundi ? Filip Reyntjens, professeur émérite à l’université d’Anvers, spécialiste de la région des Grands Lacs, répond aux questions de Jean-Jacques Louarn.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.