Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Les Malgaches ne veulent pas revivre une nouvelle crise, selon le Sefafi

Audio 02:15
Madagascar: manifestation de l'opposition à Antananarivo, le 25 avril 2018.
Madagascar: manifestation de l'opposition à Antananarivo, le 25 avril 2018. REUTERS/Clarel Faniry Rasoanaivo

La mobilisation est en demie teinte depuis le vote des lois électorales, critiquées par l’opposition qui estime qu'elles favorisent le parti au pouvoir. Ils étaient quelque milliers de manifestants au centre-ville d’Antananarivo tout au plus ces derniers jours. Pourtant les deux principaux partis d’opposition : le TIM de Marc Ravalomanana et le MAPAR d’Andry Rajoelina, appellent à manifester. Selon Sahondra Rabenarivo, membre du Sefafi, l’Observatoire de la vie publique, la population ne manque pourtant pas de raisons de se plaindre. Mais ne souhaite pas revivre une nouvelle crise.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.