Accéder au contenu principal
Reportage international

Arménie: Gyumri, là où tout a commencé

Audio 02:31
Nikol Pashinyan, le leader de l'opposition lors d'une marche à Gyumri, le 27 avril 2018.
Nikol Pashinyan, le leader de l'opposition lors d'une marche à Gyumri, le 27 avril 2018. ©Karen MINASYAN/AFP

L’Arménie retient son souffle. Mardi, le Parlement se réunit pour élire le prochain Premier ministre. La semaine dernière, Nikol Pachinian, le meneur du mouvement de contestation, n’a pas réussi à s’imposer, le parti républicain ayant décidé de voter contre. Cette fois, un accord semble avoir été trouvé. L’Arménie serait donc en passe de renverser un gouvernement pacifiquement. Le mouvement de protestation, qui a déjà poussé Serge Sarkissian à la démission a débuté de façon tout à fait confidentielle fin mars, en province. C’est de Gyumri, la deuxième ville du pays située près de la frontière turque, que Nikol Pachinian a lancé son mouvement. Une ville, l’une des plus riches du temps de l’URSS, aujourd’hui l’une des plus pauvres d’Arménie.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.