Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Eric Morier Genoud: au Mozambique, «les attaques sont devenues très violentes»

Audio 04:19
Des soldats mozambicains le 7 mars 2018 à Mocimboa da Praia, dans la foulée d'une attaque par des islamistes présumés dans la région.
Des soldats mozambicains le 7 mars 2018 à Mocimboa da Praia, dans la foulée d'une attaque par des islamistes présumés dans la région. ADRIEN BARBIER / AFP

Le Nord-Est du Mozambique a été le théâtre de plusieurs attaques, depuis le début du mois. Plusieurs villages ont été pris pour cible. Une trentaine de civils ont été tués, des centaines de maisons pillées ou brûlées. Des milliers de personnes auraient pris la fuite. Ces attaques, dans la province du Cabo Delgado, n'ont pas été revendiquées mais elles sont attribuées à un groupe armé qui a commencé à faire parler de lui en octobre dernier, dans la ville de Mocimboa da Praia, près de la frontière avec la Tanzanie. Il avait alors fallu deux jours, aux forces de l'ordre, pour les chasser. Cette région du Mozambique est importante, d'un point de vue économique. D'énormes réserves de gaz offshore y ont été découvertes et des compagnies étrangères y sont présentes. La semaine dernière, les États-Unis ont recommandé à leurs ressortissants d'éviter le secteur. Eric Morier Genoud, professeur d'histoire africaine à la Queen's university de Belfast, répond aux questions de RFI.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.