Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Etudier l’islam pour combattre les clichés en Allemagne

Audio 19:30
Amin Kaminski et Gatur Musliu, deux étudiants, à l’Institut universitaire de théologie islamique d’Osnabrück.
Amin Kaminski et Gatur Musliu, deux étudiants, à l’Institut universitaire de théologie islamique d’Osnabrück. © Julien Mechaussie

Apparus pour la première fois en 2010, cinq instituts universitaires de théologie islamique existent désormais en Allemagne. Comme les grands frères catholiques et protestants, ils ont pour mission de promouvoir les recherches sur la religion. L’objectif est à la fois de former des enseignants en religion musulmane pour les écoles, mais aussi des théologiens capables d’élaborer une théologie musulmane « allemande » ou « européenne ». Une manière aussi de contrer la montée de l’AfD, le parti d’extrême-droite, ouvertement islamophobe. Julien Mechaussie s’est rendu dans l’un de ces instituts, à Osnabrück.

Publicité

L’Islam existe différemment dans les Républiques d’Asie centrale et du Caucase, où toutes les religions ont été bridées par des décennies de communisme. Depuis 1991, la religion musulmane a retrouvé une grande influence dans les sociétés de ces anciennes républiques soviétiques. Mais, que ce soit en Ouzbékistan, au Kirghizistan ou au Tadjikistan, ses expressions ne sont pas les mêmes. Rencontre avec le chercheur Bayram Balci qui insiste sur les influences étrangères multiples, notamment turque. Etienne Bouche à Moscou.

Le chercheur Bayram Balci de l’Institut français d’études anatoliennes (photo CNRS-Sciences Po) est l’auteur de « Renouveau de l’islam en Asie centrale et dans le Caucase », CNRS, 2017.
Le chercheur Bayram Balci de l’Institut français d’études anatoliennes (photo CNRS-Sciences Po) est l’auteur de « Renouveau de l’islam en Asie centrale et dans le Caucase », CNRS, 2017. © CNRS-Sciences Po / CNRS 2017

Alors que les négociations sur le Brexit bloquent toujours sur la question des frontières avec l’Irlande, les chiens britanniques donnent leur avis. Ils sont contre le Brexit ! Marie Billon.

Le « wooferendum » dans les rues de Londres contre le Brexit.
Le « wooferendum » dans les rues de Londres contre le Brexit. © Clive Lewis, Wooferendum

A la Une de Courrier International, détailléeavec Sasha Mitchell : des tarifs de cantine qui explosent dans le nord de l’Italie, pour les familles issues de pays hors UE, la création en Autriche d’un centre pour lutter contre les inégalités de destin, l’exhumation des restes de l’ancien dictateur Franco, compliquée en Espagne et enfin, la presse internationale qui s’intéresse à la nouvelle équipe gouvernementale française.

Le choix musical de Vincent Théval Neneh Cherry Black Monday (Suède)

→ La vidéo.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.