Accéder au contenu principal
Agenda culture Afrique

Agenda culture Afrique du 18 au 24 novembre 2018

Audio 08:22
Affiche de la première édition du festival Yoyo Tinz.
Affiche de la première édition du festival Yoyo Tinz. Festival Yoyo Tinz

Où sortir la semaine prochaine ? L’agenda culturel avec Anne Bocandé, rédactrice en chef d'Africultures.com.

Publicité

La tournée africaine du groupe « Rocky » se poursuit cette semaine à Bujumbura.

Installé au nord de la France ce groupe de musiciens avec Inès Kokou au chant, propose une musique pop/électro. Sur ce titre « Edzinefa Nawo », la chanteuse rend hommage, en langue mina, à sa mère et la culture togolaise dans laquelle elle a grandi. Après Abidjan, Dakar, Abuja, Nairobi, Rocky est en concert au Burundi samedi avant de poursuivre sa tournée africaine à Madagascar d’ici la fin du mois de novembre.

Lancement demain de la première édition du festival Yoyo Tinz à Accra. 

Promouvoir la culture hip-hop au Ghana c’est toute l’ambition du collectif Yoyo Tinz , formé il y a 5 ans, et qui lance son festival intégralement gratuit. Au programme de cette première édition : une expo réalisée par deux photographes et deux illustrateurs sur la scène hip-hop ghanéenne, du graffiti, du beatmaking, du djing, des temps de débats. Des projections aussi, avec jeudi, la diffusion de 5 films en lien avec les cultures urbaines. A l’instar de la série documentaire de Lise Gomis, « Africa Riding » qui part à la rencontre des « riders », celles et ceux qui pratiquent le skate, le bmx, le roller, une culture jeune sur le continent africain et pratiquée, on le voit dans le film dans une dynamique de créer par soi-même et en collectif, de bouleverser quelque peu les codes institués, de produire une culture alternative parfois, de participer à la vie sociale et culturelle d’un quartier d’autres fois. Des portraits tournés au Sénégal, au Ghana, au Rwanda, à découvrir sur grand écran jeudi.

Il ne saurait y avoir de festival hip-hop sans rap et battle… 

Et parmi les rappeurs qui seront en concert notons la présence de Elom 20ce venu du Togo, et pour la scène ghanéenne de Abena Rockstar ou encore du rappeur, producteur Worlasi avec, ici, le titre « One life ». Ca se passe au Yoyo Tinz Festival jusqu’à dimanche prochain. 

Festival toujours, de danse cette fois, à Brazzaville… 

Alors qu’une quarantaine de danseuses et danseurs de Brazzaville et de Pointe Noire terminent en ce moment une résidence de deux semaines, dirigée par le chorégraphe Delavallet Bidiefono dans le lieu qu’il a ouvert à Kombé, à 17km du centre-ville de Brazzaville, Baning’art, s’y prépare la 4e édition de Bo Ya KoBina. Bo Ya KoBina qui signifie « Venez danser » c’est trois jours de festival, de vendredi à dimanche prochain avec une formule quotidienne ; un solo de danse, suivi d’une création collective et d’un concert. Dans la programmation : des danseurs/danseuses professionnels, dont plusieurs accompagnent le travail de DeLaVallet Bidiefono  à l’international, dont la création « Monstres » en tournée en ce moment, et aussi des jeunes artistes en formation. L’occasion de découvrir, pendant Bo Ya kobina de nouvelles têtes, de nouvelles écritures de la scène chorégraphique congolaise. 

Du théâtre à Niamey avec la compagnie Emergences

Pour la nouvelle édition de ce festival « Emergences-Arts et racines » que la compagnie propose depuis 2007, 9 spectacles sont programmés dans la capitale du Niger. Dont, la pièce « Merveilleuse Afrique », une adaptation d’un roman de Boubou Hama publié en 1971. Boubou Hama, homme de lettres nigérien décédé au début des années 1980 et dont l’oeuvre parle d’un dialogue entre l’Afrique et l’Europe. La mise en scène de « Merveilleuse Afrique », à voir samedi prochain à centre culturel Jean Rouch de Niamey. 

En musique pour accompagner votre dimanche avec Kerozen pour son concert de la victoire… 

En référence à l’un de ses titres « La victoire », l’ancien membre du groupe de coupé décalé Boulevard Dj, qui poursuit désormais une carrière solo, occupe le Palais de la culture de Treichville à Abidjan samedi prochain. En attendant, on se quitte ce matin avec l’un de ses titres, « Le temps ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.