Accéder au contenu principal
Géopolitique, le débat

Algérie: l'impossible ouverture?

Audio 49:00
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika lors du scrutin législatif à Alger, le 4 mai 2017.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika lors du scrutin législatif à Alger, le 4 mai 2017. © REUTERS/Zohra Bensemra

En avril 2019, à 82 ans, le président Abdelaziz Bouteflika, pourtant malade et affaibli, devrait briguer un cinquième mandat… 30 ans après les émeutes d’Alger et le premier des Printemps arabes, le pouvoir reste opaque en Algérie. Qui gouverne réellement ? Comment interpréter les mises à la retraite forcées, les limogeages au sein de l’armée et la reprise en main des services de sécurité ? Le pluralisme démocratique est-il menacé ? Avec une rente pétrolière qui s’épuise, un scénario à la vénézuélienne est-il envisageable ?

Publicité

Trois invités :

- Myriam Aït Aoudia, maître de conférences en Science politique à Sciences Po Bordeaux, a publié « L’expérience démocratique en Algérie (1988-1992) », aux Presses de Sciences Po, en 2015, auteur de « Pluralisme et islamisme en Algérie », dans le magazine Moyen-Orient (octobre-décembre 2018)

- Flavien Bourrat, chercheur sur le Maghreb et le Moyen-Orient à l’IRSEM, l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire, auteur de « La reprise en main des services de sécurité algériens : rupture ou réajustement ? » dans le magazine Moyen-Orient (octobre-décembre 2018)

- Kader Abderrahim, professeur à Sciences Po et directeur de recherche à l’IPSE, l’Institut Prospective et Sécurité en Europe, vient de publier « Géopolitique du Maroc », aux éditions Bibliomonde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.