Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le soja américain dans la tourmente

Audio 01:59
les exportations de soja américain vers la Chine ont chuté de 62% au cours des dix premiers mois de 2018, et ont été nulles en novembre.
les exportations de soja américain vers la Chine ont chuté de 62% au cours des dix premiers mois de 2018, et ont été nulles en novembre. REUTERS/Dan Koeck

La trêve temporaire conclue par les présidents américain et chinois au sommet du G20 redonne de l’espoir aux producteurs de soja aux Etats-Unis, frappés de plein fouet par les représailles de Pékin après l’imposition de tarifs douaniers par Washington. Mais leur sort reste précaire.

Publicité

2018 s’est achevée sur une petite note d’espoir pour les producteurs américains, avec une très légère augmentation de 0,6% des prix du soja. Dans un entretien à Reuters le 11 décembre, Donald Trump a affirmé que la trêve temporaire conclue avec Pékin avait eu des effets immédiats : « Les Chinois achètent d’énormes quantités de soja, ils sont de retour sur le marché » a pavoisé le président américain.

Mais le bilan annuel reste catastrophique pour les agriculteurs, du fait de la guerre commerciale entre les deux pays : les exportations de soja américain vers la Chine ont chuté de 62% au cours des dix premiers mois, et ont été nulles en novembre.

Et malgré l’optimisme du président, les négociants restent prudents : la Chine maintient sa taxe de 25% imposée en juillet dernier sur le soja américain, et du fait de la paralysie partielle du gouvernement fédéral, les rapports quotidiens habituellement fournis par l’administration sur les exportations de produits agricoles ne sont pas publiés. Or seuls ces documents permettraient de confirmer la reprise des ventes de soja annoncée par la Maison Blanche.

La chute des prix du soja n’est pas due à la seule baisse des ventes vers la Chine : elle est aussi le résultat de récoltes record aux États-Unis à l’automne, et les producteurs américains font face à un empilement de leurs stocks d’invendus. Cet excédent incite les agriculteurs à accroître leurs capacités de stockage.

Mais le prix des silos adaptés à la conservation du soja a grimpé en flèche depuis que l’administration Trump a imposé une taxe de 25% sur l’acier importé. Les agriculteurs américains sont donc doublement victimes de la politique commerciale de la Maison Blanche.

Pour s’en sortir, ils explorent de nouveaux marchés : les services agricoles fédéraux ont doublé le nombre de missions commerciales en 2018 par rapport à 2017. Le soja américain espère trouver des débouchés au Japon, en Inde, en Malaisie, en Indonésie ou encore en Europe et en Afrique du Sud. Afin de ne plus dépendre uniquement de Pékin.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.