Accéder au contenu principal
Si loin si proche

Arcachon, dans le sillage des pêcheurs sénégalais

Audio 48:30
Salif, 34 ans matelot, travaille sur le Souvenir, un fileyeur de 15 mètres en baie d’Arcachon.
Salif, 34 ans matelot, travaille sur le Souvenir, un fileyeur de 15 mètres en baie d’Arcachon. © Jean Baptiste Senegas à gauche / ©Hervé Bourmeau à droite

Depuis les années 1970, une petite communauté de pêcheurs sénégalais vit et travaille dans le bassin d’Arcachon, sur la côte atlantique française.Pêcheurs pour la plupart dans leur pays, ces hommes de l’ethnie sérère, ont quitté leur terre natale, au confluent des fleuves Sine et Saloum pour exercer leur métier particulièrement éprouvant, loin de leurs familles.A Arcachon, cité balnéaire française réputée, de la ville d’été et ses navettes pleine d’estivants en partance pour le Cap Ferret, à la ville d’hiver et ses somptueuses villas du XIXème siècle situées sur les hauteurs, on est très loin du quotidien harassant des pêcheurs de l’Atlantique.Pourtant, inlassablement, toute l’année, une centaine de navires, des chalutiers mais surtout des fileyeurs, sortent jusqu’à 10 jours en mer, dans le Golfe de Gascogne. C’est sur ces longues « marées » que l’on retrouve à bord les Sénégalais.Voyage entre terre et mer, avec Sybille d’Orgeval notre reporter partie à la rencontre de ces travailleurs de l’ombre, géants anonymes des mers.Un reportage de Sybille d’Orgeval.(Rediffusion du 16 juin 2018).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.